Crise sociale en Martinique : le préfet instaure un couvre-feu "jusqu'au retour au calme"

Cette mesure entre en vigueur dès ce soir et sera effective entre 19 heures et 5 heures.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme traverse des débris bloquant une route après des émeutes à Fort-de-France, en Martinique, le 24 novembre 2021. (LOIC VENANCE / AFP)

Un couvre-feu sera instauré en Martinique entre 19 heures et 5 heures "jusqu'au retour au calme pour faciliter l'intervention des forces de sécurités", a annoncé, jeudi 25 novembre, dans un communiqué le préfet de la Martinique, Stanislas CazellesDepuis le 22 novembre, un mouvement social agite le territoire d'outre-mer.

La mesure vise à faire face aux "violences urbaines nocturnes" depuis lundi, a-t-il précisé. "Des groupes d'individus ont commis des dégradations et installé des barrages", et "des actes de violence ont eu lieu à l'encontre des forces de sécurité", argue le préfet qui ajoute que "11 personnes" ont été interpellées et "plusieurs armes" saisies.

"Des démisisons en chaîne"

La sécurité sera renforcée dès la nuit de jeudi à vendredi, a-t-il précisé, "avec un dispositif plus mobile et plus nombreux pour cibler les points les plus difficiles". Le blocage de certains axes perdurait jeudi sur les deux îles. Les tensions à l'hôpital de Pointe-à-Pitre depuis le début de la grève générale le 15 novembre commencent à faire sentir leurs effets : une association d'internes a invoqué mercredi le droit de retrait de ses adhérents pour "péril imminent" et des médecins hospitaliers démissionnent.

"Je ne comprends pas que l'action syndicale soit tournée vers des entraves à l'outil de travail (...) vers des intimidations, des insultes, des agressions envers les personnels et particulièrement les médecins", a déclaré sur la radio RCI Guadeloupe le directeur du CHU, Gérard Cotellon. "Je commence à payer les conséquences de tout ça: ce sont des démissions en chaîne".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Martinique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.