Malgré l'intolérance, Ginette Kolinka poursuit son travail de mémoire de la Shoah

Cette rescapée du camp d'Auschwitz intervient auprès des jeunes pour évoquer son passé dans le camp de concentration. A bientôt 91 ans, elle s'inquiète de la résurgence de certains discours...

FRANCE 3

Ginette Kolinka a connu l'enfer du camp de concentration d'Auschwitz en Pologne. Déportée à l'âge de 19 ans, elle a vécu les privations, les coups, les humiliations, la perte de ses proches gazés... A presque 91 ans, elle témoigne toujours dans des écoles. Elle reconnaît cependant que l'utilité de son travail de mémoire lui paraît moins évidente désormais : "On me dit que je suis utile. Moi, j'y crois à moitié."

Les négationnistes, "on les a muselés, mais ils sont toujours là"

Les jeunes l'écoutent pourtant avec beaucoup d'attention à chaque fois. Mais le climat actuel l'effraie : "Les négationnistes sont là. On les a muselés pour l'instant, mais ils sont toujours là."

Les jeunes qui visitent le camp d'Auschwitz avec Ginette Kolinka peinent à mesurer l'ampleur du drame de la Shoah : ici, 1,5 million de juifs périrent. Mais les preuves concrètes finissent par toucher les adultes de demain. Pour la survivante, ils représentent l'avenir de ce travail de mémoire. C'est à eux qu'il appartient de repousser toute forme de racisme désormais.

Le JT
Les autres sujets du JT