Lyon : le menu unique sans viande dans les cantines pris pour cible par le gouvernement

Ce choix vise à accélérer le service dans les cantines, dans le cadre du protocole sanitaire renforcé contre le Covid-19. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin dénonce toutefois une "politique moraliste et élitiste des Verts".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un enfant mange à la cantine, le 29 janvier 2021 à Roncq (Nord). (MAXPPP)

Il n'y aura plus de jambon ou de steak haché à la cantine. A partir de lundi, les écoliers de Lyon vont bénéficier d'un menu unique sans viande, en raison d'une décision prise par la nouvelle municipalité écologiste, rapporte Le Progrès, dimanche 21 février. Ce choix a été fait pour "des raisons sanitaires", a expliqué le maire Grégory Doucet (EELV).

"Le nouveau protocole sanitaire impose une distanciation de deux mètres dans la restauration scolaire. Le menu unique va nous permettre d'accélérer le service et ainsi nous permettre d'accueillir tous les enfants", a précisé l'adjointe en charge de l'éducation, Stéphanie Léger. L'élue a également précisé que des œufs et du poisson continueraient à être servis et que cette décision était provisoire et amenée à évoluer en fonction de la situation sanitaire.

Le ministre de l'Agriculture saisit le préfet

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a toutefois dénoncé une "insulte inacceptable aux agriculteurs et aux bouchers français". "On voit bien que la politique moraliste et élitiste des 'Verts' exclut les classes populaires. De nombreux enfants n'ont souvent que la cantine pour manger de la viande... Idéologie scandaleuse", a-t-il affirmé.

Selon une étude de l'Anses de 2017, citée par Le Monde (article réservé aux abonnés) les personnes ayant suivi des études supérieures consomment plus de fruits et de légumes. Au contraire, les personnes qui se sont arrêtées au primaire ou au collège privilégient la viande (hors volaille) et les pommes de terre.

Le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, a également déclaré avoir saisi le préfet du Rhône et a déclaré : "Arrêtons de mettre de l'idéologie dans l'assiette de nos enfants ! Donnons-leur simplement ce dont ils ont besoin pour bien grandir. La viande en fait partie."

"On ne vous a pas entendu tenir ces propos à Gérard Collomb, membre de votre famille politique qui avait pris exactement la même mesure lors de la première vague" de Covid-19, a répliqué Grégory Doucet sur Twitter

En effet, comme le rapportait France 3 Auvergne-Rhône-Alpes en mai 2020 et comme l'a expliqué 20 Minutes, le choix d’un repas unique sans viande avait été adopté par la mairie de Lyon "lors du premier confinement pour les enfants des soignants qui mangeaient dans les cantines de la ville. Mais aussi entre mai et juillet 2020". "Un communiqué de presse, adressé le 2 mai 2020 aux rédactions lyonnaises, détaillant l’organisation mise en place pour la réouverture des écoles, atteste bien à l'époque de la mise en place d'un 'repas chaud, menu unique sans viande'", détaille 20 Minutes. A l'époque, la mesure n'avait pas fait réagir le gouvernement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.