Logement de fonction : droit ou privilège ?

Sur quels critères sont attribués les logements gratuits dans le secteur public ? Éléments de réponses au 20 heures de France 2 ce mercredi 3 juin.

France 2

Dans ce lycée de 650 élèves en région parisienne, Cosette Baquet est gardienne. Sa mission : assurer depuis sa loge la surveillance des entrées. Du 8 heures-20 heures, 43 heures payées 35. "Je n'ai pas l'impression que l'on me donne quelque chose. C'est un échange", estime l'employée de l’Éducation nationale. Son logement de fonction est au sein même du lycée, à quelques mètres de sa loge. Dans le privé, il coûterait 900 euros de loyer par mois.

"Complément de rémunération"

Le proviseur du lycée est lui aussi logé dans l'établissement, mais pas à la même enseigne. En tant que directeur, il occupe un logement plus grand, 110 mètres carrés. Mais précise que cet avantage en nature, considéré par le fisc comme un "élément de rémunération" imposable, fait partie de la déclaration de revenu.

Enfin, direction la Banque de France de Lille, où le directeur régional occupe une belle résidence… moins luxueuse toutefois que celle de son prédécesseur. Partout en France, l'institution - comme beaucoup d'autres - se débarrasse de ses logements trop clinquants. Elle a réduit son nombre d'employés logés gratuitement : 145 aujourd'hui, contre 210 il y a dix ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un chantier de logements sociaux à Fresnes (Val-de-Marne), le 18 avril 2014. 
Un chantier de logements sociaux à Fresnes (Val-de-Marne), le 18 avril 2014.  ( MAXPPP)