Lille : la grande braderie se prépare

Samedi, la braderie de Lille (Nord) renouera avec une vieille tradition : les tas de moules, dans une forme améliorée, pour répondre cette fois aux exigences environnementales.

Emblématique de la braderie lilloise, le tas de moules n'était plus en odeur de sainteté ces dernières années. Ce week-end pourtant, il fait son grand retour à Lille (Nord), pour la plus grande joie de ses commerçants du centre-ville : "Ça fait venir du monde, c'est le côté festif de la braderie, le tas de moules, on a arrêté depuis des années, et c'est très bien qu'on le remette en place", analyse Christophe Vermeersh.

500 tonnes de moules devraient être consommées

Cinq tonnes de moules hollandaises commandées, rien que pour cette brasserie. Autant de coquilles qui viendront grossir les fameuses pyramides de la braderie lilloise. "Ça va ramener tout le folklore, parce qu'il y a toute une histoire autour du tas de moules, et ça faisait quelques années qu'on ne l'avait plus", estime Damien Justin, chef de cuisine. Pour l'occasion, on s'est bien préparés pour ça, donc ça va être fait proprement." Pour Jacques Richir, adjoint en charge de la braderie, "Une braderie sans un tas de moules, c'est comme un gâteau d'anniversaire sans bougies ! Il faut vraiment que nous ayons nos tas de moules, c'est vraiment la belle image qu'on retient avec ces foules de promeneurs. On a besoin de ces symboles". 500 tonnes, c'est la quantité de moules qui devrait être consommée durant ce week-end de braderie. Deux jours durant lesquels chaque restaurateur tentera de réaliser le plus gros tas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux hommes renversent des coquilles de moules, le 3 septembre 2016, à Lille.
Deux hommes renversent des coquilles de moules, le 3 septembre 2016, à Lille. (FRÉDÉRIC DESCHAMPS / CITIZENSIDE / AFP)