Le nouveau testament de Liliane Bettencourt fruit d'une manipulation ?

Ses assurances vie seront finalement attribuées à l'institut Pasteur. Selon RTL, l'ancien avocat et mandataire de l'héritière serait intervenu dans cette décision. 

L\'héritière de l\'Oréal, Liliane Bettencourt, le 15 octobre 2011 à Neuilly-sur-Seine. 
L'héritière de l'Oréal, Liliane Bettencourt, le 15 octobre 2011 à Neuilly-sur-Seine.  (GRAF JACQUES / JDD / SIPA)

Liliane Bettencourt aurait-elle été manipulée pour modifier son testament ? Un courrier électronique saisi par les enquêteurs soulève de nouvelles questions, révèle RTL jeudi 8 décembre. 

Alors que Le Point a révélé mardi qu'en août dernier, l'héritière de L'Oréal avait changé des dispositions de ce document pour attribuer ses assurances vie à l'institut Pasteur, déshéritant ainsi ses petits-fils, la radio pointe jeudi que son entourage serait soupçonné d'être intervenu dans cette modification. En cause, un courrier électronique, envoyé à la milliardaire de 89 ans au milieu du mois d'août, et signé de l'avocat Pascal Wilhelm qui est alors son mandataire.

Que dit le courrier électronique ?

Dans ce message, Pascal Wilhelm rappelle à Liliane Bettencourt qu'en juillet, ils ont "examiné ensemble un texte de nouvelles dispositions testamentaires suivant les bontés [qu'elle] avait exprimées". Il prévient aussi l'héritière de l'Oréal "que l'auteur du testament [doit] dicte[r] le testament entièrement". Suivent les détails pour organiser un rendez-vous dès le 31 août à cet effet.

Sur quoi s'interrogent les enquêteurs ? 

RTL rappelle qu'une expertise médicale, réalisée trois mois avant le changement du document, précise que l'héritière "ne dispos[e] plus des facultés mentales lui permettant de comprendre les actes qui lui sont présentés par son mandataire".

Les enquêteurs, explique Le Point, "se demandent si cette rectification effectuée dans l'urgence et enregistrée peu avant l'audience qui devait conduire à la mise sous tutelle [de Liliane Bettencourt fin août] n'aurait pas eu pour but principal d'effacer une disposition qui exposait auparavant Pascal Wilhelm à un conflit d'intérêt".

L'avocat Pascal Wilhelm impliqué dans cette décision ?

Si les assurances vie étaient allées aux petits-fils de Liliane Bettencourt, il était prévu que Pascal Wilhelm ait la surveillance des fonds jusqu'à leur 40e anniversaire.

RTL révèle, jeudi, que l'avocat a envoyé un mail très détaillé à Liliane Bettencourt en août , afin de régler ses dernières volontés. Le mandataire lui rappelle les nouvelles dispositions testamentaires qu'elle a prises et lui indique qu'il s'agit désormais de les dicter à son notaire. 

Autre surprise des enquêteurs : une adresse e-mail a été créée au nom de Liliane Bettencourt, alors que celle-ci ne possède ni téléphone portable ni ordinateur.

Comment se défend Pascal Wilhelm ? 

L'avocat a qualifié les allégations du Point de "calomnieuses", mardi 6 décembre. "J'ai refusé la mission de surveiller ces fonds car je ne voulais pas travailler sur les affaires de Mme Bettencourt après son décès, et quand bien même je l'aurais acceptée, je ne vois pas en quoi il y aurait eu un conflit d'intérêt puisque cette disposition ne me profitait pas", a-t-il souligné.

De quoi héritent les petits-fils ?

Pascal Wilhelm a été écarté de la tutelle de sa cliente mi-octobre en raison d'actes susceptibles d'avoir porté atteinte aux intérêts de Liliane Bettencourt. En cause, un investissement, par l'intermédiaire de Pascal Wilhelm, de 140 millions d'euros de la milliardaire dans une société d'un autre des clients de l'avocat, le patron de Lov Group Stéphane Courbit. Le bureau de ce dernier a été perquisitionné jeudi dernier. L'avocat a toujours assuré n'avoir rien perçu d'autre dans ces affaires que ses propres honoraires.

Le Point révèle aussi qu'aux termes de ce testament, les collections d'art de Liliane Bettencourt iront à l'Etat, et que son infirmier Alain recevra 10 millions d'euros. L'appartement de celui-ci, selon l'hebdomadaire, a également fait l'objet d'une perquisition, le 28 novembre. Selon Le Canard Enchaîné, les petits-fils et un neveu ne sont pas totalement perdants puisqu'ils recevraient les propriétés de la vieille dame en Espagne, en Bretagne et en Normandie.