Les tarifs des transports franciliens augmenteront globalement de 3,9% au 1er juillet

Le conseil d'administration du syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF) a donné son feu vert mercredi à cette hausse nettement supérieure à l'inflation proposée le 26 mai par son président Jean-Paul Huchon.La hausse sera plus forte à Paris qu'en périphérie, et nulle pour les trajets les plus longs.

(DR)

Le conseil d'administration du syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF) a donné son feu vert mercredi à cette hausse nettement supérieure à l'inflation proposée le 26 mai par son président Jean-Paul Huchon.

La hausse sera plus forte à Paris qu'en périphérie, et nulle pour les trajets les plus longs.

Le prix des titres de transport augmentera uniformément de 3,80 euros sur les abonnements mensuels (sauf zone 1-5 et 1-6) et de 3% à 3,5% en moyenne sur les billets et tickets.

Au 1er juillet, l'abonnement mensuel zones 1 et 2 va passer de 56,60 euros à 60,40 euros (+6,7%).

L'abonnement mensuel zones 1 à 3 va passer de 74,40 euros à 78,20 euros (+5,1%). L'abonnement mensuel zones 1 à 4 va passer de 91,70 euros à 95,50 euros (+4,1%).

Le prix du ticket t+ vendu à l'unité passera de 1,60 à 1,70 euro et celui du carnet de dix tickets t+ de 11,60 euros à 12 euros (+3,45%).

En annonçant ces hausses une semaine plus tôt, Jean-Paul Huchon, qui est aussi président de la région (PS), avait affirmé qu'elles permettraient "la poursuite de la mise à niveau du réseau de transport francilien".

Plus fortes à Paris qu'en périphérie (et nulles pour les trajets les plus longs), elles ne sont pas contradictoires avec l'instauration dans deux ans d'un tarif unique pour les transports en Ile-de-France, avait-il également affirmé.

Selon le décompte du STIF, sur les 27 administrateurs présents ou représentés (29 membres en tout), 17 ont voté pour, dont neuf PS, un MRC, quatre Europe Ecologie, un PCF, la chambre régionale de commerce et d'industrie et un UMP (Yves Albarello).

Ont voté contre sept administrateurs: quatre UMP, dont Valérie Pécresse (Yvelines), Brigitte Kuster et Laurence Douvin (Paris), deux Nouveau centre et un Front de gauche. S'est abstenu un PCF. Deux élus, dont Hervé Marseille (NC, Hauts-de-Seine), n'ont pas pris part au vote.