Cet article date de plus de dix ans.

Les résultats de l'autopsie du corps du 3eme disparu dans le centre de Lille établissent qu'il est mort par noyade

Jean-Mériadec Le Tarnec, un étudiant de 22 ans, était recherché depuis le 20 février. Son corps a été retrouvé dans la Deûle. Des analyses toxicologiques ont été ordonnées.Les analyses effectuées sur les corps de deux autres jeunes disparus ont montré une "présence relativement importante" d'alcool et de stupéfiant, selon le procureur de Lille .
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les sapeurs pompiers et enquêteurs autour du canal de la Deûle, à Lille, le 25 février 2011 (AFP/PHILIPPE HUGUEN)

Jean-Mériadec Le Tarnec, un étudiant de 22 ans, était recherché depuis le 20 février. Son corps a été retrouvé dans la Deûle. Des analyses toxicologiques ont été ordonnées.

Les analyses effectuées sur les corps de deux autres jeunes disparus ont montré une "présence relativement importante" d'alcool et de stupéfiant, selon le procureur de Lille .

Les premiers résultats de l'autopsie du corps de M.Le Tarnec ont été communiqués samedi par une source proche de l'enquête.

Peu après la découverte du corps vendredi, le procureur de la République Frédéric Fèvre avait évoqué l'hypothèse d'une mort accidentelle, comme pour les deux premiers cas de jeunes disparus retrouvés noyés.

Ces trois disparitions sont survenues dans le même quartier du centre historique de Lille. Dans les trois cas, il s'agit de jeunes hommes, étudiants ou jeunes actifs, qui rentraient seuls chez eux, après avoir fait la fête tard dans la nuit.

Dans le quartier du Vieux-Lille, de nombreuses affichettes avec les photos des disparus ont été placardées sur les vitres des commerces dans l'espoir de recueillir des témoignages.

Mercredi, le corps de Thomas Ducroo, 26 ans, avait été repêché par les pompiers quasiment au même endroit que le corps de Jean-Mériadec le Tarnec. Thomas Ducroo était porté disparu depuis le 5 février après avoir passé la soirée dans un bar de la ville.

Les premiers résultats de l'autopsie ont permis d'établir qu'il était mort par noyade et que son corps ne portait pas de traces de coups apparentes.

John Ani, l'homme de 33 ans, disparu le 6 octobre, avait été retrouvé cinq jours plus tard dans la Deûle. L'autopsie avait également conclu à une mort par noyade et n'avait pas révélé de piste criminelle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.