Les remèdes de Laurence Parisot face à la crise

La mobilité sociale et géographique seront deux axes importants de la suite de la négociation patronat-syndicats

Laurence Parisot, présidente du syndicat patronal du Medef
Laurence Parisot, présidente du syndicat patronal du Medef (© F2)
La mobilité sociale et géographique seront deux axes importants de la suite de la négociation patronat-syndicatsLa mobilité sociale et géographique seront deux axes importants de la suite de la négociation patronat-syndicats

Disant ne pas "se satisfaire" de l'accord conclu le 8 juillet, la présidente du Medef a estimé nécessaire de poursuivre l'effort lors du deuxième volet de cette négociation qui débutera le 2 octobre.

Laurence Parisot préconise notamment des formations permettant de passer d'un type de métier à un autre, là où les salariés perdent leur emploi.

Autre sujet de débat, le logement. "Nous voudrions réfléchir à des mécanismes notamment pour les jeunes (...) pour faciliter l'accès à un logement pour toute personne qui se voit proposer un emploi à des dizaines et des dizaines ou des centaines de kilomètres de son domicile", a-t-elle ajouté.

Mme Parisot a aussi estimé que s'ouvrait ce mardi "une phase importante" de la délibération sur la modernisation du dialogue social, avec notamment la question de l'information donnée aux représentants du personnel.

"Voyons ce que nous pouvons faire pour améliorer la situation, pour être un peu plus en phase à chaque moment de l'évolution de l'entreprise, tout en s'assurant du respect de la confidentialité de certaines informations", a-t-elle dit.

Dans cette délibération, "nous sommes tout à fait ouverts pour aborder les questions sur les rémunérations", a-t-elle poursuivi.