Cet article date de plus de dix ans.

Les quatre enfants de Xavier Dupont de Ligonnès ont été drogués avant d'être assassinés

C'est ce qu'a déclaré lundi le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin qui rendait compte des résultats d'expertises toxicologiques qui lui sont récemment parvenus.Le procureur a fait état de la présence d'un "médicament hypnotique" (somnifère), "ingestion qui d'évidence a pu faciliter l'exécution méthodique des quatre enfants"
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un avis de recherche  international a été diffusé pour retrouver Xavier Dupont de Ligonnès. (AFP - Jean-Sébastien Evrard)

C'est ce qu'a déclaré lundi le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin qui rendait compte des résultats d'expertises toxicologiques qui lui sont récemment parvenus.

Le procureur a fait état de la présence d'un "médicament hypnotique" (somnifère), "ingestion qui d'évidence a pu faciliter l'exécution méthodique des quatre enfants"

D'après les propos du procureur, la trace de ce médicament n'aurait pas été trouvée dans le corps de la mère.

Les corps des cinq victimes ont été découverts dissimulés sous la terrasse du jardin de leur maison familiale à Nantes le 21 avril.

Le père de famille, Xavier Dupont de Ligonnès, contre lequel un mandat d'arrêt international a été lancé, n'a toujours pas été retrouvé. Il a été vu pour la dernière fois dans un hôtel du Var. Les enquêteurs ont établi qu'il avait dormi au cours de la nuit du 10 au 11 avril dans un hôtel de la banlieue de La Rochelle, étape donc de son voyage vers le Sud-Est, précise le procureur.

A ce jour, environ 500 témoignages spontanés ont été vérifiés par la police judiciaire ou sont en train de l'être, mais aucun n'a permis de découvrir une preuve objective de la présence du père de famille en quelque lieu que ce soit depuis le 15 avril 2011, ajoute le communiqué.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.