Cet article date de plus de huit ans.

Les propriétaires condamnés pour mauvais entretien ne pourront pas racheter, annonce Cécile Duflot

La ministre du Logement a détaillé ses mesures pour lutter contre les marchands de sommeil.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre du Logement, Cécile Duflot, le 2 mai 2013, au palais de l'Elysée à Paris. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Elle veut "lutter contre l'habitat indigne" en mettant "un coup d'arrêt à la prolifération" des "marchands de sommeil". La ministre du Logement, Cécile Duflot, a annoncé, mercredi 19 juin, que les propriétaires condamnés pour mauvais entretien ne pourront pas acquérir de nouveaux biens. Elle s'exprimait sur RTL, quelques jours avant de présenter en Conseil des ministres, le 26 juin, son projet de loi Accès au logement et urbanisme rénové (Alur).

Cécile Duflot en détaille aussi les mesures dans une interview accordée à La Croix, dans son édition de mercredi. Son texte vise à "interdire aux marchands de sommeil condamnés l'achat de biens immobiliers", à "contraindre les propriétaires bailleurs" à payer des astreintes tant qu'ils n'ont pas réalisé les travaux qu'ils doivent effectuer, à "suspendre le versement des allocations logement pour inciter à la réalisation de travaux" et à "permettre à l'intercommunalité de devenir l'acteur unique de la lutte contre l'habitat indigne""Les intercommunalités pourront signer elles-mêmes les arrêtés d'insalubrité et soumettre à une astreinte financière de 200 euros par jour les propriétaires qui refusent de mettre leur logement aux normes", explicite la ministre. "Il faut trouver les moyens de frapper fort", a-t-elle conclu mercredi matin sur RTL.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.