Cet article date de plus de six ans.

Les petits villages eux aussi victimes de vandalisme

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

On parle souvent du vandalisme dans les grandes villes mais le phénomène touche aussi les zones rurales : abribus cassés, bancs publics dégradés, tags... Même les petits villages sont dégradés.

A Marchiennes, petit village du Nord de 4 700 habitants, le maire a décidé de ne rien laisser passer. Sur sa commune, il fait nettoyer et réparer toutes les dégradations, mais la facture est lourde et, en l'absence de flagrant délit, ces actes restent impunis.
Hier soir, des bruits de moteur ont été entendus sur le terrain de jeu. Un rodéo nocturne qui a encore laissé des traces sur les équipements. Impuissant, le maire ne peut que constater l'amplification du phénomène de vandalisme sur sa commune.
"Ça nous coûte trop cher. Aujourd'hui la facture s'élève à 30-35 000 euros par an", déplore Claude Merly.

La vidéosurveillance pour tenter d'endiguer le phénomène

Chaque dégradation est prise en photo et, parfois, publiée dans le journal municipal pour que les habitants réalisent. La municipalité envisage une solution plus radicale : la mise en place de caméras. Une vidéosurveillance qui fait forcément débat.
Sur un an, la facture des réparations se monte à 35 000 euros. Pour un budget de fonctionnement de 4 millions, ça fait très lourd.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.