Cet article date de plus de cinq ans.

Les hommes et femmes sans enfants pourront bientôt donner leurs ovules et spermatozoïdes

"Libération" a consulté un décret que le gouvernement s'apprête à publier et révèle l'information, dimanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une micro-injection de spermatozoïdes dans des ovocytes, photographiée le 30 novembre 2000 au Centre d'étude et de conservation du sperme humain de Rennes (Ille-et-Vilaine). (MARCEL MOCHET / AFP)

Les hommes et les femmes qui n'ont pas eu d'enfants pourront bientôt faire don de leurs spermatozoïdes et de leurs ovocytes, ce qui n'était pas le cas auparavant, afin de permettre des procréations médicalement assistées (PMA), a révélé Libération, dimanche 4 octobre. L'objectif est de compenser la pénurie de gamètes, alors que 2 600 couples en attendaient en 2013, selon le quotidien, parfois depuis de longues années, préférant payer très cher une PMA à l'étranger.

Cette évolution de la législation sera permise par un décret que le gouvernement s'apprête à publier, précise Libération, qui a pu consulter le texte. Ce document est un décret d'application de la loi de bioéthique datant de 2011 qui a été enfin finalisé après de longues négociations avec le Conseil d'Etat. Le Premier ministre, Manuel Valls, et la ministre de la Santé, Marisol Touraine, doivent le signer prochainement. 

Une contrepartie pour les donneurs

Autre nouveauté, de taille : en échange de ces dons de spermatozoïdes et d'ovocytes, les donneurs pourront désormais conserver une partie de leurs gamètes pour leur usage propre dans l'éventualité d'une future PMA. De quoi encourager en particulier les dons d'ovocytes et doubler le nombre de donneuses pour qu'il atteigne les 900, deux fois plus qu’actuellement, espère le gouvernement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.