Les nouvelles orientations de la politique de prévention et de dépistage du virus du sida seront présentées début 2010

25 ans après son apparition, la prévention et le dépistage vont être redéfinis, notamment en direction des homosexuels chez qui le taux de contamination est 200 fois plus élevé que chez les hétérosexuels, selon les autorités de santé.480 manifestations étaient prévues en France où 144.000 personnes vivent avec le VIH qui en a tué 154 en 2008.

Le virus du sida
Le virus du sida (France 3)

25 ans après son apparition, la prévention et le dépistage vont être redéfinis, notamment en direction des homosexuels chez qui le taux de contamination est 200 fois plus élevé que chez les hétérosexuels, selon les autorités de santé.

480 manifestations étaient prévues en France où 144.000 personnes vivent avec le VIH qui en a tué 154 en 2008.

"En France, ce sont 144.000 personnes qui vivent avec le VIH et 7.000 contaminations nouvelles en 2008", a déclaré le ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, vendredi au cours d'une conférence de presse. "Nous sommes un peu au milieu du gué, avec une tendance globale à l'amélioration", mais avec "des foyers d'activité importants", a souligné le directeur général de la Santé, Didier Houssin.

Le futur plan VIH/IST (infections sexuellement transmissibles), attendu pour la fin du premier trimestre 2010, doit définir les nouvelles orientations du ministère de la Santé. Il prendra en compte différentes recommandations d'experts, comme le rapport de France Lert et Gilles Pialoux sur les nouvelles méthodes de prévention, en particulier chez les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes (HSH).

Le groupe des HSH reste la population la plus touchée, avec un nombre de contaminations estimé 200 fois supérieur à celui observé chez les personnes contaminées par rapports hétérosexuels. Dans ce groupe, le nombre de contaminations ne diminuent pas, contrairement à la tendance générale. De plus, 20% des HSH ignoreraient leur séropositivité.

Pour tenter de freiner cette expansion, France Lert (Inserm) a évoqué plusieurs pistes : renforcer le message sur l'utilisation du préservatif; avancer la mise sous traitement des séropositifs (en diminuant la charge virale, le traitement réduit la transmissibilité du virus); ou encore étudier l'efficacité de pratiques sexuelles visant à contourner le préservatif (non-éjaculation, rapport insertif plutôt que réceptif quand on est séronégatif...).

Le plan VIH/IST devrait intégrer les recommandations de la Haute autorité de santé pour un meilleur dépistage. La HAS préconise que le dépistage soit proposé systématiquement à toute la population, de 15 à 70 ans, afin de combler le "retard important" de la France, où 39.000 personnes vivent avec le VIH sans le savoir.

Le plan devrait enfin élargir la possibilité de recours aux tests de dépistage rapide, avec la publication prévue en janvier d'un texte permettant leur utilisation en dehors des laboratoires de biologie, "en milieu médicalisé dans les situations d'urgence". Ces tests, réalisés à partir d'une goutte de sang prélevée à la pointe du doigt, permettent d'obtenir un résultat dans un délai très court (30 minutes). Les associations de lutte contre le sida réclament de longue date leur utilisation pour dépister les populations les plus vulnérables, difficiles à capter.

Le Pr Houssin a souligné que la base de la prévention du VIH restait le préservatif.

Une nouvelle campagne télévisée
A l'occasion du 1er décembre, une campagne télévisée va être lancée, pour rappeler "qu'on est tous à un moment ou un autre concerné par le préservatif". Elle cible en particulier les 35-50 ans qui ont perdu le "réflexe".

La campagne "Light for Rights"

A l'initiative de l'Unesco et en partenariat avec la mairie de Paris, "la tour Eiffel s'éteindra pendant cinq minutes à 18h30 (17h30 GMT) comme d'autres monuments tels que l'Empire State Building ou le pont de Brooklyn à New York", mardi, pour rappeler la nécessité de lutter contre le sida, ont annoncé Sidaction et la mairie de Paris.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre de la campagne "Light for Rights" destinée à attirer l'attention sur l'accès universel à la prévention et aux traitements et les droits de la personne, thème de la 22e édition de la Journée de lutte contre le sida.

Le maire de Paris Bertrand Delanoë a dévoilé un ruban rouge géant, de 10 m de haut, sur la façade de l'hôtel de ville mardi.