Les manifestations dégénèrent à Nantes et Toulouse

Une vingtaine de personnes ont été interpellées en marge des mouvements de protestation contre les violences policières et pour les "zones à défendre".

FRANCE 3

Les manifestations contre les violences policières de Nantes et Toulouse ont dégénéré samedi 21 février. A Toulouse, les casseurs s'en sont pris aux forces de l'ordre, qui ont répliqué par des canons à eau et des grenades lacrymogènes, et de nombreuses dégradations sont à déplorer. Au moins deux vitrines ont été complétement détruites et des dizaines d'impacts de masses ou de pics sur les vitrines de banques, d'agences immobilières et de magasins de vêtements ont été constatés. A Toulouse, 17 manifestants ont été interpellés. "C'était atroce, ils ont balancé des marteaux, fait tomber des motos", relate un passant.

13 policiers blessés à Nantes

A Nantes, près de 1 000 personnes ont défilé derrière une banderole "Contre les violences policières, sociales, économiques... Résistance", protestant également contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Treize policiers et gendarmes ont été blessés. Dix manifestants ont été interpellés pour port d'arme et jet de projectiles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants opposés au projet de barrage de Sivens défilent à Toulouse (Haute-Garonne), samedi 21 février 2015.
Des manifestants opposés au projet de barrage de Sivens défilent à Toulouse (Haute-Garonne), samedi 21 février 2015. (MAXPPP)