Les fonctionnaires cumulent de plus en plus leur travail avec une activité privée

Le succès du statut d'auto-entrepreneur, la baisse du pouvoir d'achat ou la hausse du chômage chez les conjoints, expliquent cette tendance, selon un rapport officile dévoilé jeudi.

Les enseignants sont les premiers à demander le cumul avec une activité dans le secteur privé, révèle un rapport officiel dévoilé le 29 décembre 2011. 
Les enseignants sont les premiers à demander le cumul avec une activité dans le secteur privé, révèle un rapport officiel dévoilé le 29 décembre 2011.  (SYLVAIN SONNET / GETTY IMAGES)

Enseignant ou employé municipal la semaine ; jardinier, coach sportif, vendeur de bijoux le week-end. Les fonctionnaires sont de plus en plus attirés par un cumul de leur emploi avec une activité dans le secteur privé. C'est ce que révèle un rapport de la commission de déontologie de la Fonction publique, dévoilé jeudi 29 décembre par Les Echos

En 2010, les demandes de cumul ont ainsi bondi de 60 % au sein de l'Etat, de 70 % dans les collectivités territoriales et de 20 % dans les hôpitaux. Ils représentent désormais les trois quarts des 3 400 dossiers examinés par la commission de déontologie. Cette dernière est chargée de donner son accord aux départs vers le privé ou aux créations et reprises d'entreprises. Dans une large majorité des cas, ces demandes ont été acceptées, précise le quotidien économique. 

• Contexte économique difficile

La raison d'un tel essor ? Selon le rapport, il s'explique surtout par "le succès du statut d'auto-entrepreneur". Le contexte économique difficile joue également, notamment la baisse du pouvoir d'achat ressentie par certains fonctionnaires, et l'augmentation du chômage chez leurs conjoints. 

Un membre de la commission, cité par Les Echos, analyse : "Les agents veulent arrondir leurs fins de mois sans perdre le statut protecteur de fonctionnaire."  Ainsi, les enseignants et les fonctionnaires qui touchent les salaires les plus bas sont les premiers à demander le cumul, précise Le Monde.fr

Mais le temps partiel reste peu utilisé pour développer son entreprise, les agents préférant "souvent débuter leur activité sur les périodes de congés ou de récupération".

• Une tendance qui pourrait s'accentuer

La commission laisse entendre que l'augmentation pourrait être plus sensible encore grâce à un décret de janvier 2011.

Ce texte élargit le champ des activités autorisées dans le cadre d'un cumul, en y ajoutant les activités sportives et culturelles, tels l'animation ou l'encadrement de jeunes, la vente de biens fabriqués par l'agent en question et, surtout, tous les services à la personne dispensés sous le statut d'auto-entrepreneur.