Les enjeux de la conférence de presse de François Hollande

Le président tient jeudi une conférence de presse. Que peut-on en attendre ? Les réponses de Nathalie Saint-Cricq et François Lenglet, de France 2.

François Hollande lors d\'une conférence de presse à l\'Elysée, le 10 avril. 
François Hollande lors d'une conférence de presse à l'Elysée, le 10 avril.  (PATRICK KOVARIK / AFP)

Nouveau grand oral pour François Hollande. Le président de la République est face aux journalistes, jeudi 16 mai. Il s'agit là de sa deuxième conférence de presse depuis le début de son mandat, il y a un peu plus d'un an. Une façon de lancer "l'an II" de son quinquennat.

L'exercice est délicat, et les mauvaises nouvelles se sont accumulées ces derniers temps, notamment mercredi : la France est officiellement en récession ; le pouvoir d'achat des Français est au plus bas depuis 1984 ; et le chômage bat des records. De plus, les couacs au sein du gouvernement Ayrault n'ont pas cessé, alimentant de nouvelles spéculations sur un remaniement. Ainsi, Laurent Fabius a estimé mardi qu'il manquait "un patron" à Bercy

Nathalie Saint-Cricq, chef du service politique de France 2, estime que cette conférence de presse a deux enjeux politiques : "Quand on voit les mauvais sondages, il y a un enjeu de lisibilité de l'action de François Hollande. On ne voit pas comment se dessine le tableau d'ensemble de son action, et [il doit] donner un peu d'allant pour que les gens aient envie de le suivre, car ils sont peu nombreux actuellement." Autre défi : montrer son autorité, "une autorité qui a disparu depuis le Mali, avec les nouveaux couacs dans le gouvernement. (...) Il doit donner l'impression qu'il sait où il va, qu'il y va et qu'il sera intraitable envers ceux qui ne se tiennent pas bien, dans le cadre de son action". 

Hervé Pozzo

La surveillance de Bruxelles, de plus en plus attentif, met encore un peu plus la pression sur François Hollande. Pour François Lenglet, chef du service économique de France 2, le président de la République doit donc faire des annonces au cours de cette conférence de presse, "pour montrer que le cap réformiste est maintenu. Des annonces sur les allocations familiales ou sur le chômage, pour crédibiliser son objectif d'inverser la courbe d'ici la fin de l'année".

H.Pozzo