Les deux jeunes Françaises graciées par les autorités dominicaines sont arrivées mercredi soir à Besançon

"Céline et Sarah sont rentrées de Paris et ne feront plus de déclarations aujourd'hui", a indiqué la soeur de cette dernière, Nabyla Zaknoun aux journalistes présents devant leur domicile.Les deux jeunes filles, condamnées pour trafic de drogue en République dominicaine, ont été graciées au bout de 18 mois de prison

Sarah Zaknoun, 19 ans à gauche), et Céline Faye, 20 ans (à droite)
Sarah Zaknoun, 19 ans à gauche), et Céline Faye, 20 ans (à droite) (France 2)

"Céline et Sarah sont rentrées de Paris et ne feront plus de déclarations aujourd'hui", a indiqué la soeur de cette dernière, Nabyla Zaknoun aux journalistes présents devant leur domicile.

Les deux jeunes filles, condamnées pour trafic de drogue en République dominicaine, ont été graciées au bout de 18 mois de prison

Céline Faye, 20 ans, et Sarah Zaknoun, 19 ans, avaient été accueillies en matinée par leurs parents sur le tarmac de l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle où s'était posé l'avion les ramenant en France. A son bord se trouvait le secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, qui était allé les chercher en République dominicaine après la grâce prononcée à la veille de Noël par le président Leonel Fernandez. Elles avaient été condamnées fin 2008 à huit ans de prison pour trafic de drogue, après avoir été interpellées en possession de six kilos de cocaïne.

Le président de la République dominicaine, Leonel Fernandez, les avait graciées la semaine dernière, à l'occasion des fêtes de Noël. Nicolas Sarkozy avait alors salué un "geste d'humanité et de générosité".

17 autres Français restent incarcérés en République dominicaine et rentreront dans leur pays, l'année prochaine probablement, pour y achever leur peine, selon le secrétariat d'Etat à la Coopération.

Quelque 2230 Français sont actuellement emprisonnés à l'étranger. Les cas les plus médiatisés sont ceux de Florence Cassez, emprisonnée au Mexique depuis 2005 pour enlèvement, de Michaël Blanc, condamné en 1999 pour trafic de drogue en Indonésie, et de Clotilde Reiss, accusée d'espionnage par l'Iran, et dont le procès se poursuit à Téhéran.