Cet article date de plus d'onze ans.

Les deux groupes EDF et Areva ont annoncé vendredi un accord sur la gestion des déchets nucléaires

Après plusieurs semaines de conflit, les deux géants ont fini par s'entendre sur les "conditions d'application" d'un accord-cadre sur la gestion des déchets nucléaires estimé à 800 millions d'euros mais pas sur l'autre volet du conflit lié à l'enrichissement d'uranium.Le 20 janvier, François Fillon les avait sommés de mettre fin à leur différend.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Cela fait plusieurs semaines que la filière nucléaire française affiche au grand jour ses divergences.

Après plusieurs semaines de conflit, les deux géants ont fini par s'entendre sur les "conditions d'application" d'un accord-cadre sur la gestion des déchets nucléaires estimé à 800 millions d'euros mais pas sur l'autre volet du conflit lié à l'enrichissement d'uranium.

Le 20 janvier, François Fillon les avait sommés de mettre fin à leur différend.

EDF s'engage notamment à augmenter, à compter de cette année, de 200 tonnes par an, à 1.050 tonnes, le volume de combustibles livrés à Areva, leader mondial du nucléaire.

Mais en revanche sur l'autre volet du différend opposant les deux groupes depuis plusieurs semaines, l'enrichissement de l'uranium, auncun accord n'a pour l'heure était trouvé. Dans ce cas, il s'agit d'établir un contrat pour la période 2011-2012, faute de quoi 500 emplois sont menacés dans l'usine Eurodif d'Areva au Tricastin (entre Drôme et Vaucluse).

Les deux géants publics avaient jusqu'au jeudi 4 février pour s'entendre sur ces deux points: c'est en tout cas le délai que leur avait fixé François Fillon à l'issue d'une rencontre avec les deux patrons - Anne Lauvergeon pour Areva et Henri Proglio pour EDF- le 20 janvier dernier."Faute de quoi l'Etat les obligera à s'entendre", avait précisé le Premier
ministre.

Vendredi, il s'est "félicité" dans un communiqué de l'accord trouvé entre les deux groupes et s'est "réjoui" que les discussions sur l'enrichissement du combustible "aient pu reprendre et progresser". "Ces discussions devront aboutir prochainement à la conclusion d'un accord", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.