Les agents des bassins Est (marchandises) du Grand Port maritime de Marseille (GPMM) ont repris la grève mercredi

La décision a été prise en assemblée générale mercredi matin afin de protester contre la réforme porturaire,a-t-on appris auprès de la CGT.L'ensemble des accès au port de Marseille avait déjà été bloqué de vendredi à lundi matin dans le cadre d'un appel national de la Fédération nationale CGT des ports et docks (FNPD) sur le thème de la pénibilité.

Le port de Marseille
Le port de Marseille (AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS)

La décision a été prise en assemblée générale mercredi matin afin de protester contre la réforme porturaire,a-t-on appris auprès de la CGT.

L'ensemble des accès au port de Marseille avait déjà été bloqué de vendredi à lundi matin dans le cadre d'un appel national de la Fédération nationale CGT des ports et docks (FNPD) sur le thème de la pénibilité.

Ce thème touche aux retraites ainsi qu'à la nouvelle convention collective prévue par la réforme portuaire.

Contactée par l'AFP, une porte-parole du GPMM, premier port français, a précisé que le trafic roulier (remorques) ne devait pas être touché par ce mouvement de grève, contrairement à celui des conteneurs.

et Lavera (Bouches-du-Rhône) étaient en outre toujours bloqués mercredi, au 10e jour consécutif d'un mouvement de grève de leurs agents. Quelque 47 navires étaient en attente sur rade (4 chimiquiers, 9 navires de propane/butane, 17 pétroliers de brut, 15 de raffinés et 2 barges), selon le GPMM.

Le mouvement affecte notamment l'approvisionnement en gasoil de la Corse, où le carburant manque dans de nombreuses pompes. Un bateau devant se fournir en gasoil en Sardaigne devrait réapprovisionner l'île mercredi.