Le trafic ferroviaire a été très perturbé vendredi en Aquitaine et Poitou-Charentes après des agressions

Les contrôleurs ont fait valoir leur droit de retrait après que trois de leurs collègues ont été agressés et menacés en quelques jours.Les TER étaient très affectés mais le trafic TGV était quasi-normal, selon la direction régionale de la SNCF.

Un Train Express Régional (TER)
Un Train Express Régional (TER) (AFP - E. Cabanis)

Les contrôleurs ont fait valoir leur droit de retrait après que trois de leurs collègues ont été agressés et menacés en quelques jours.

Les TER étaient très affectés mais le trafic TGV était quasi-normal, selon la direction régionale de la SNCF.

Selon les sites internet de la SNCF infolignes.com, "aucune correspondance ne sera assurée dans les gares des régions Poitou-Charentes et Aquitaine". Des autocars de substitution ont été mis en place, a indiqué Jeanne Nassiet, la directrice de la communication de la direction régionale Aquitaine / Poitou-Charentes.

Selon un communiqué de la CGT Cheminots de Bordeaux, les contrôleurs ont agi "par solidarité, inquiétude et colère" et réclament "les moyens d'exécuter en toute sécurité leurs missions de service public".

Selon la CGT, le 10 mai, une contrôleuse a eu le bras entaillé par une arme blanche dans un train de nuit Hendaye-Paris, le 11 mai un de ses collègues a essuyé des menaces verbales dans le TER Bordeaux-Le Verdon. Et dans la nuit de jeudi à vendredi un contrôleur a subi un "contact appuyé" suivi de "menaces" en gare de Bordeaux.