Le trafic des principaux ports autonomes était perturbé lundi pour une nouvelle grève contre leur réforme

Ce mouvement, lancé par la Fédération nationale des ports et docks (FNPD-CGT), fait suite à une première journée de grève organisée le 4 janvier.Le personnel des ports conteste certaines modalités d'application de la réforme de 2008 qui transfère au privé les emplois des personnels qui chargent et déchargent les navires.

Le port de Marseille (archives, 2008) - F3
Le port de Marseille (archives, 2008) - F3

Ce mouvement, lancé par la Fédération nationale des ports et docks (FNPD-CGT), fait suite à une première journée de grève organisée le 4 janvier.

Le personnel des ports conteste certaines modalités d'application de la réforme de 2008 qui transfère au privé les emplois des personnels qui chargent et déchargent les navires.

sociA Marseille, le chargement et le déchargement des marchandises était bloqué dans les bassins de Fos et Marseille mais la grève n'affectait pas le trafic pétrolier ou la circulation des voyageurs, a indiqué la direction.

A Nantes-Saint-Nazaire, les grutiers, personnels de maintenance et agents de maîtrise ont totalement arrêté le travail, selon le secrétaire général de la CGT locale, Yves Tual.

Au Havre, deuxième port après Marseille, l'activité du port était fortement perturbée. La totalité des 1800 dockers et la majorité des 1500 agents du port étaient en grève, selon la CGT.

Les sept ports autonomes français employaient en 2008 31.700 personnes et leur activité générait 120.000 emplois indirects, selon le gouvernement.

La FNPD rejette un projet de décret relatif à l'indemnisation des salariés concernés par l'amiante, réclame des négociations sur la "pénibilité" du travail et estime que les emplois promis dans la réforme sont absents.