Cet article date de plus d'onze ans.

Le sénateur polynésien Gaston Flosse a été remis en détention provisoire mercredi

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Papeete a suivi le parquet qui souhaitait la réincarcération du sénateur, inculpé dans une affaire de corruption.Il avait été placé en détention provisoire le 9 novembre puis remis en liberté le 25 novembre sur décision de la juge des libertés et de la détention.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Papeete a suivi le parquet qui souhaitait la réincarcération du sénateur, inculpé dans une affaire de corruption.

Il avait été placé en détention provisoire le 9 novembre puis remis en liberté le 25 novembre sur décision de la juge des libertés et de la détention.

M. Flosse est soupçonné d'avoir bénéficié, pendant dix ans pour lui-même et son parti, de versements d'anciens responsables de l'Office des Postes et Télécommunications (OPT) et du groupe 2H, chargé de la publicité pour l'annuaire officiel de la Polynésie.

Le groupe de Gaston Flosse à l'Assemblée territoriale, le Tahoera'a Huiraatira, avait voté mardi une motion de défiance, qui a renversé le gouvernement d'Oscar Temaru et a placé Gaston Tong Sang à la présidence de la Polynésie française.

Le sénateur Gaston Flosse, âgé de 78 ans, a été longtemps président du territoire. Le 30 septembre, il avait été mis en examen notamment pour corruption passive et recel d'abus de biens sociaux.

L'autre personnage clé de ce dossier, l'homme d'affaires Hubert Haddad, a été laissé en liberté. Il devra en revanche régler sous quatre mois une caution de plus de 660 000 euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.