Le reporter Hervé Ghesquière, ex-otage en Afghanistan, est décédé à 54 ans

Le reporter de guerre Hervé Ghesquière est décédé ce mercredi 14 juin des suites d'une longue maladie. France 3 rend hommage à ce grand journaliste.

FRANCE 3

Son visage était devenu familier des Français. Après 547 jours de détention en Afghanistan aux côtés de Stéphane Taponier, le reporter de guerre avait pu être libéré, suscitant une scène de liesse dans les locaux de France Télévisions, après plus d'un an d'attente et d'angoisse. Le jour même, le journaliste prenait déjà le dessus sur l'ancien otage en répondant à ceux qui les avaient accusés, lui et son confrère, d'avoir pris des risques excessifs. "Il faut savoir ce que l'on veut faire comme métier, de la communication ou du journalisme. Moi je fais du journalisme et il n'y a pas de risque zéro dans ce type de métier", arguait-il à la télévision.

Défenseur d'un journalisme indépendant

À peine sorti d'école de journalisme, Hervé Ghesquière fonce en ex-Yougoslavie pour témoigner d'un conflit qui fait rage en plein cœur de l'Europe. Son travail sera utilisé par le Tribunal pénal international pour confondre les coupables de crimes contre l'humanité. Connu pour sa rigueur et sa ténacité, le grand reporter collabore ensuite aux émissions d'enquête de France Télévisions. Avec son caractère bien trempé, il a toujours défendu un journalisme indépendant. La maladie a emporté cet esprit libre à l'âge de 54 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le journaliste Hervé Ghesquière, sur France Inter, le 13 juillet 2011.
Le journaliste Hervé Ghesquière, sur France Inter, le 13 juillet 2011. (MIGUEL MEDINA / AFP)