Cet article date de plus de dix ans.

Le principal site de paroles de chansons qui fonctionnait dans l'illégalité depuis des années a été interdit.

Paroles.net, principal site de paroles de chansons qui fonctionnait dans l'illégalité depuis des années sur internet, a été interdit par la justice.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Archive.
Paroles.net, principal site de paroles de chansons qui fonctionnait dans l'illégalité depuis des années sur internet, a été interdit par la justice.

Cette décision intervient à la suite d'une longue procédure des éditeurs au nom du droit d'auteur, a-t-on appris mercredi auprès de la chambre syndicale de l'édition musicale (CSDEM).

Vers des fermetures massives

La procédure aura duré près de huit ans. "Des dizaines d'autres sites" qui, comme paroles.net, ont publié des textes d'auteurs sans autorisation de leurs ayants droit (auteurs, producteurs, éditeurs), pourraient à leur tour être concernés par une fermeture, selon François Millet, éditeur indépendant qui anime la commission base de données au sein de la CSDEM.

Les sites internet concernés fonctionnent grâce aux contributions des internautes les alimentant par passion. Ils proposent de la publicité pour laquelle ils sont rétribués sans reverser de contrepartie financière, un "business très lucratif qui génère probablement plusieurs centaines de milliers d'euros chaque année et derrière lequel se trouve souvent une seule personne", selon M. Millet.

Une nouvelle offre légale va naître

Outre la fermeture du site internet, une mesure qu'ils espèrent dissuasive, les majors françaises et des éditeurs indépendants se sont aussi entendus pour proposer une "nouvelle offre légale et compétitive". Il faudra toutefois beaucoup de temps pour mettre au point un "guichet unique, une base de données avec un grand nombre de titres exploitables chargé aussi de répartir les recettes afin de rétribuer les auteurs" et "simplifier les démarches rendues complexes par le nombre d'interlocuteurs", selon M. Millet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.