Cet article date de plus de dix ans.

Le nourrisson de trois semaines enlevé mardi à son domicile à Paris a été retrouvé sain et sauf jeudi matin

La ravisseuse présumée a été interpellée, a-t-on appris auprès de la préfecture de police et du parquet de Paris. C'est une jeune femme de 18 ans.Profitant d'une brève absence de la mère, celle-ci s'était fait ouvrir la porte de l'appartement HLM de la famille par les plus grands enfants.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le XXe arrondissement de Paris (AFP - PHOTONONSTOP - XAVIER RICHER)
La ravisseuse présumée a été interpellée, a-t-on appris auprès de la préfecture de police et du parquet de Paris. C'est une jeune femme de 18 ans.

Profitant d'une brève absence de la mère, celle-ci s'était fait ouvrir la porte de l'appartement HLM de la famille par les plus grands enfants.
Elle s'était alors emparé de la petite fille avant de quitter les lieux.

"Ce matin, à une adresse parisienne, les enquêteurs de la Brigade criminelle de la brigade de protection des mineurs assistés de la Brigade de recherche et d'intervention de la Direction de la police judiciaire ont retrouvé sain et sauf le nourrisson enlevé le 23 août et ont pu appréhender ravisseuse", a indiqué à l'AFP la préfecture, sans plus de précision.

On ignorait pour l'heure si l'enfant avait été rendue à sa famille.

"La jeune femme est en garde-à-vue. Elle nie toute connotation pénale et tout enlèvement. Elle dit 'c'est mon enfant'", a dit Jean-Claude Marin lors d'une conférence de presse à Paris. Elle assure avoir été enceinte et accouché de façon prématurée en Ille-et-Vilaine, a expliqué le procureur. "Nous sommes en présence d'un dossier où la connotation psychologique est évidemment la clé sans doute d'un certain nombre d'explications", a-t-il ajouté.

Une petite fille de 26 jours
F., une petite fille de 26 jours, avait été enlevée mardi matin au domicile de ses parents d'origine africaine, par une femme qui avait profité d'une brève absence de la mère de famille, attirée à l'extérieur de son appartement sous un faux prétexte.

Un nouvel élément était apparu mercredi avec le témoignage d'une femme habitant à quelques centaines de mètres du domicile de la victime, qui avait affirmé avoir momentanément gardé l'enfant mardi soir à la demande d'une voisine, sans savoir que l'enfant était recherchée. Le témoin affirme avoir déposé au commissariat, ce qui n'a pu être confirmé de source policière.

La mère de l'enfant, Hetan Traoré, 22 ans, avait être descendue suite à un appel à l'interphone de l'appartement. "C'est la gardienne, vous avez un colis" lui aurait-on dit.

"Quand je suis remontée, les enfants m'ont dit qu'une dame était venue, leur avait dit de rentrer dans les chambres avant d'emporter le bébé", avait-elle dit, précisant que des voisins avaient cherché partout dans l'immeuble et aux alentours avant de prévenir la police.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.