Le nombre de morts sur les routes a augmenté de 14,6 % en décembre

Le bilan 2011 du nombre de morts sur les routes devrait être revu à la hausse. La Sécurité routière explique ces mauvais chiffres par la météo.

Un accident de la route près de Lombers (Tarn), le 8 décembre 2011.
Un accident de la route près de Lombers (Tarn), le 8 décembre 2011. (JEAN MARIE LAMBOLEY / LA DEPECHE DU MIDI / MAXPPP)

Le nombre de tués sur les routes en décembre a augmenté de 14,6 % en décembre, annonce la Sécurité routière jeudi 5 janvier. La veille, un bilan provisoire de l'année 2011 faisait état d'un nombre de victimes légèrement inférieur à celui de l'année précédente. Les chiffres pourraient ainsi être revus à la hausse. 

En décembre, 338 personnes sont mortes sur les routes de France métropolitaine. Sur l'ensemble de l'année 2011, 3 970 personnes ont perdu la vie sur la route, soit une quasi-stagnation par rapport à l'année précédente (-0,55 %, 22 vies sauvées).

La météo pointée du doigt

"Décembre apparaît comme un mois médiocre dont les résultats s'expliquent en bonne partie par la comparaison avec ceux exceptionnels de décembre 2010, mois particulièrement hivernal (le plus froid depuis 1963) avec des successions d'épisodes neigeux très propices à la baisse de la mortalité routière. La douceur de cette fin d'année a au contraire incité de nombreux usagers à circuler, notamment à deux-roues", explique la Sécurité routière.

Sans ce mois "médiocre", la mortalité routière annuelle aurait pu atteindre un plus bas exceptionnel, précise la Sécurité routière : "en année glissante (de novembre 2010 à novembre 2011), le nombre de personnes était ainsi, fin novembre, en baisse significative (de 1,9 %, soit -76 tués) par rapport à la même période, un an auparavant. Avec 3 927 tués, il était à son plus bas niveau depuis l'immédiat après-guerre".