Le nombre de dossiers déposés auprès des commissions de surendettement est nettement reparti à la hausse

Les chiffres de la Banque de France montrent qu'en février 2011, 21.883 dossiers ont été déposés, soit près de 11% de plus qu'en janvier (19.722) et plus de 17% par rapport à décembre 2010 (18.599).Sur un an, le nombre de dossiers déposés (mars 2010-février 2011) s'est élevé à 224.110, en hausse de 4,03% par rapport à la même période de 2009-2010.

La Banque de France
La Banque de France (AFP/Yvan Travert)

Les chiffres de la Banque de France montrent qu'en février 2011, 21.883 dossiers ont été déposés, soit près de 11% de plus qu'en janvier (19.722) et plus de 17% par rapport à décembre 2010 (18.599).

Sur un an, le nombre de dossiers déposés (mars 2010-février 2011) s'est élevé à 224.110, en hausse de 4,03% par rapport à la même période de 2009-2010.

Le nombre de dossiers jugés recevables a atteint 16.393 en février, contre 14.360 en janvier et 15.440 en décembre 2010. Au total, 218.102 dossiers de surendettement avaient été déposés en 2010, un chiffre en très légère augmentation (+0,79%) par rapport à l'année 2009.

Les plus touchés sont les 35-44 ans
Selon les chiffres, 80% des surendettés ont de très faibles revenus et sont locataires de leur logement. La population des 35-44 ans sont les plus concernés par le surendettement, qui atteint 34.500 euros. Ils représentent 28% de la population. Et les femmes seules sont particulièrement affectées.

Les plus de 55 ans sont également très concernés, représentant 23%. Ils sont mis en difficulté à cause de la stagnation du montant des retraites et l'obligation d'assurer de plus en plus longtemps la subsistance de leurs enfants, avec l'allongement des études et/ou l'important chômage des jeunes.

En revanche, les 65 ans et plus sont de plus touchés. Leur part ne cesse d'augmenter et a presque doublé entre 2001 et 2010, passant de 4,3% à près de 8%.

Les mesures liées au surendettement de la loi Lagarde sur le crédit à la consommation, adoptée en juin, sont entrées en vigueur le 1er novembre. Elles prévoient un raccourcissement de la durée d'inscription au fichier national des incidents de remboursement de crédits aux particuliers en cas d'acceptation d'un dossier de surendettement par les commissions. Cette inscription empêche la ou les personnes concernées d'obtenir un nouveau crédit. La loi vise également à mieux protéger les ménages surendettés le temps que leur procédure aboutisse, en empêchant d'éventuelles mesures de rétorsion des banques ou des saisies d'huissiers.