Le négationniste Robert Faurisson est mort à l'âge de 89 ans

L'ancien universitaire, qui affirmait que les chambres à gaz n'avaient jamais existé, est décédé d'une crise cardiaque. 

Robert Faurisson en décembre 2006 au tribunal correctionnel de Paris. 
Robert Faurisson en décembre 2006 au tribunal correctionnel de Paris.  (THOMAS PADILLA / MAXPPP)

Le négationniste Robert Faurisson est mort dimanche 21 octobre à l'âge de 89 ans à Vichy (Allier) d'une crise cardiaque, a appris franceinfo lundi auprès de l'historienne Valérie Igounet, auteure d'un livre sur Robert Faurisson.

Condamné à plusieurs reprises 

Agrégé de lettres et ancien maître de conférences en littérature contemporaine à l'université de Lyon-II, Robert Faurisson a été condamné à plusieurs reprises pour contestation de crimes contre l'humanité. Il affirmait notamment que les chambres à gaz pendant la Seconde Guerre mondiale n'avaient jamais existé. 

Selon l'historienne Valérie Igounet, qui a pu joindre la sœur de Robert Faurisson, ce dernier est mort "brutalement" dimanche soir à Vichy, à son retour d'une conférence à laquelle il avait participé dans sa ville natale de Shepperton, en Angleterre.

"Le négationniste Robert Faurisson est mort mais ses 'thèses' immondes vivent encore", réagit la Fondation Shoah sur Twitter. "Le combat pour la vérité historique continue face aux faussaires de l’Histoire", ajoute-t-elle.