Le ministère de l'Intérieur a indiqué jeudi que le "coût moyen" d'un passeport biométrique est de 68 euros

Une enquête de la Cour des Comptes, citée par Public Sénat, révèle que les passeports sont facturés plus chers aux citoyens qu'ils ne coûtent à l'administration.Pour le porte-parole du ministère, G.Gachet, la marge bénéficiaire sert à "financer les nouveaux développements" de la future carte d'identité électronique qui, elle "restera" gratuite.

(AFP - Pierre Verdy)

Une enquête de la Cour des Comptes, citée par Public Sénat, révèle que les passeports sont facturés plus chers aux citoyens qu'ils ne coûtent à l'administration.

Pour le porte-parole du ministère, G.Gachet, la marge bénéficiaire sert à "financer les nouveaux développements" de la future carte d'identité électronique qui, elle "restera" gratuite.

L'étude, réalisée à la demande de la sénatrice PS Michèle André, explique que le coût réel, de fabrication d'un passeport biométrique est de 55 euros quand l'Etat en demande 89 pour renouveler son passeport, soit une différence de 62%.

Selon M. Gachet, un majeur doit débourser de 86 à 89 euros pour un passeport biométrique et un mineur 45 euros, ce qui représente un "coût moyen" de 68 euros.

Les photographes mécontents

Autre conséquence des passeports biométriques dont les photographies d'identité sont réalisées par les mairies: la grogne des photographes professionnels. Ils estiment que le rapport de la Cour des Comptes devait être "l'occasion d'une remise à plat" du système.

"En imaginant notamment pouvoir offrir la réalisation de la photo d'identité au demandeur grâce à un équipement installé à grand frais dans 2.000 mairies il y a un an, le système montre aujourd'hui toutes ses limites", affirme leur association, l'API (Association pour la promotion de l'image), qui parle de "concurrence déloyale".

Ils soulignent, que le système français, quasi unique en Europe a un rôle important dans la fermeture "chaque jour d'un magasin photo en France, et que 8.000 emplois sont directement en jeu".