Cet article date de plus de quatorze ans.

Le meurtrier présumé de la femme tuée vendredi de plusieurs coups de couteau dans une banque de Sarcelles a été arrêté

L'homme de 22 ans, connu des services de police pour des faits de violence, avait passé plusieurs séjours en hôpital psychiatrique et habitait le même immeuble que la défunte, a indiqué la procureure de la République de Pontoise, Marie-Thérèse de Givry.Vendredi à 16h25, il a poignardé à plusieurs reprises sa victime, Youma Sakliba, avant de fuir.
Article rédigé par France2.fr
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Youma, la femme tuée de plusieurs coups de couteau dans une banque de Sarcelles (Val-d'Oise) (France 2)

L'homme de 22 ans, connu des services de police pour des faits de violence, avait passé plusieurs séjours en hôpital psychiatrique et habitait le même immeuble que la défunte, a indiqué la procureure de la République de Pontoise, Marie-Thérèse de Givry.

Vendredi à 16h25, il a poignardé à plusieurs reprises sa victime, Youma Sakliba, avant de fuir.

Malgré l'intervention des secours, la victime a succombé à ses blessures à 17h30.

Le suspect a été identifié grâce à un enregistrement des caméras de vidéo-surveillance de l'agence BNP où le drame s'est produit. Il a commis son agression à visage découvert. Il a été interpellé vers 19h10 par la brigade anti-criminalité (BAC) de Sarcelles, et a ensuite été placé en garde à vue par la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de Versailles, chargée de l'enquête.

La mort de Youma Sakliba a provoqué une grande émotion dans le quartier où elle vivait. Cette femme, veuve, élevait seule trois de ses quatre enfants. Elle était populaire et appréciée dans son quartier.

Selon sa famille, la victime, d'origine malienne, gagnait sa vie en vendant des plats africains sur le marché du centre-ville de Sarcelles, à quelques mètres du lieu du drame. "Parfois, elle en donnait aux gens. Elle était un symbole et était très appréciée et respectée dans le quartier. C'était la mère de tout le monde", a souligné le député-maire (PS) de Sarcelles François Pupponi.

Samedi, l'agence de la BNP où la victime a été tuée, est restée fermée au public. Un message de la direction affiché sur la porte indiquait qu'elle devait rouvrir mercredi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.