Cet article date de plus d'onze ans.

Le maire de Salon-de-Provence M. Tonon, a été mis en examen pour des irrégularités dans l'attribution de marchés publics

L'affaire concerne l'attribution d'une délégation de service public à l'intercommunalité Agglopole Provence, présidée par Michel Tonon.L'autre édile mis en examen est Jean-Pierre Maggi, maire socialiste de Velaux et par ailleurs vice-président, chargé des transports de cette même intercommunalité.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La délégation de service public incriminée concerne le secteur des transports en commun.

L'affaire concerne l'attribution d'une délégation de service public à l'intercommunalité Agglopole Provence, présidée par Michel Tonon.

L'autre édile mis en examen est Jean-Pierre Maggi, maire socialiste de Velaux et par ailleurs vice-président, chargé des transports de cette même intercommunalité.

Une information judiciaire a été ouverte pour délit de favoritisme au parquet d'Aix-en-Provence, sur la base d'une plainte avec constitution de partie civile d'une société locale de transports en commun. La délégation de service public incriminée concerne le secteur des transports en commun d'une partie d'Agglopole Provence.

Selon M. Tonon, ces mises en examen interviennent après "18 ans de harcèlement juridique mis en oeuvre dans le secteur des transports sur le territoire" d'Agglopole Provence, qui regroupe 15 autres communes dont Berre l'Etang, Eyguières et Rognac. Certains recours datant des années 1990 sont toujours examinés au conseil d'Etat, selon lui.

Plus récemment, d'autres procédures ont vu s'opposer, autour de la collectivité que M. Tonon préside depuis 2002, trois sociétés de transports concurrentes. Au final, le marché est revenu à une filiale de Veolia mais une des sociétés qui le détenaient auparavant en groupement a déposé plainte contre Agglopole Provence.

Cette affaire n'est pas la première du département. En avril 2009, une information judiciaire contre X a été ouverte à Marseille pour des irrégularités présumées à la communauté urbaine de Marseille et au conseil général des Bouches-du-Rhône.

Le 20 janvier, le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence doit par ailleurs rendre son jugement dans une affaire de corruption présumée impliquant Bernard Granié, président du Syndicat d'agglomération nouvelle Ouest-Provence, l'intercommunalité de Fos-sur-mer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.