Le Haut commissaire aux Solidarités actives, Martin Hirsch, a assuré l'arrêt des expulsions de compagnons d'Emmaüs

L'ancien président d'Emmaüs France a "dénoncé" dimanche sur Canal + les expulsions récentes de compagnons sans papiers. "J'ai cet engagement que cela ne se produira plus", a insisté le Haut commissaire."Emmaüs n'est pas une filière par laquelle on rentre pour profiter de la clandestinité", a poursuivi Martin Hirsch.

Emmaüs avait affirmé le 15 janvier que \"4 compagnons sans papiers ont été arrêtés en une semaine\".
Emmaüs avait affirmé le 15 janvier que "4 compagnons sans papiers ont été arrêtés en une semaine".

L'ancien président d'Emmaüs France a "dénoncé" dimanche sur Canal + les expulsions récentes de compagnons sans papiers. "J'ai cet engagement que cela ne se produira plus", a insisté le Haut commissaire.

"Emmaüs n'est pas une filière par laquelle on rentre pour profiter de la clandestinité", a poursuivi Martin Hirsch.

"C'est l'accueil de gens en très grande difficulté et indépendamment de leurs papiers", a-t-il souligné.

A la question de savoir si les personnes expulsées allaient pouvoir revenir en France, M. Hirsch a répondu: "je ne sais pas, je peux pas vous dire".

Emmaüs avait affirmé le 15 janvier que "quatre compagnons sans papiers ont été arrêtés en une semaine et l'un d'entre eux a été expulsé", en se disant "profondément choqué et indigné par cet état de fait".

Le mouvement Emmaüs, fondé par l'Abbé Pierre en 1949, compte 115 communautés en France et plus de 400 associations dans 41 pays, dont le but commun est de venir en aide aux personnes les plus exclues de la société et de les amener à se prendre elle mêmes en charge.

Le caractère "inconditionnel" de cet accueil a été consacré dans la législation.