Cet article date de plus d'onze ans.

Le gouvernement essaie de désamorcer la polémique qui enfle, malgré le soutien du président à Eric Woerth samedi

L'administration fiscale va examiner "la totalité des actifs de (Liliane) Bettencourt", héritière de L'Oréal soupçonnée de fraude fiscale, a ainsi annoncé dimanche François Baroin.Le ministre du Budget a promis d'"aller jusqu'au bout".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Eric Woerth à l'Assemblée nationale (24 juin 2010) (AFP/PATRICK KOVARIK)

L'administration fiscale va examiner "la totalité des actifs de (Liliane) Bettencourt", héritière de L'Oréal soupçonnée de fraude fiscale, a ainsi annoncé dimanche François Baroin.

Le ministre du Budget a promis d'"aller jusqu'au bout".

Le président "n'a strictement rien à reprocher à Eric Woerth et on ne peut rien lui reprocher", a fait savoir l'Elysée samedi, alors que les noms du ministre du Travail et son épouse sont cités par la presse dans l'affaire de soupçons d'évasion fiscale de Liliane Bettencourt.

François Bayrou (Modem) juge le pouvoir "fragilisé" et François Hollande (PS) a demandé si un contrôle fiscal a été engagé ou non contre Mme Bettencourt.

Banier contrôlé, mais pas Liliane Bettencourt
Dans son édition de samedi, l'hebdomadaire Marianne a accusé le parquet de Nanterre d'avoir fermé les yeux sur des possibles fraudes fiscales de Liliane Bettencourt. Le parquet dit avoir transmis le dossier à Eric Woerth, qui a annoncé avoir autorisé en 2009 un contrôle fiscal de François-Marie Banier (mais non de Liliane Bettencourt). Ce contrôle fiscal a été confirmé par l'avocat du photographe, Me Hervé Témime. "Il y a eu une notification de redressement, acceptée et réglée", a-t-il indiqué à l'AFP. Mais "elle est sans aucun lien avec des avoirs à l'étranger ou avec la procédure en cours" sur les dons consentis par Liliane Bettencourt à François-Marie Banier, a-t-il complété. Selon lui, ce redressement concernerait "des dons qu'il a fait à des amis proches".

La justice a eu connaissance de possibles fraudes fiscales
Le parquet de Nanterre a été saisi en 2008 d'une plainte de la fille de la milliardaire, Françoise Meyers-Bettencourt, contre François-Marie Banier, accusé d'abus de faiblesse envers l'héritière de l'Oréal, dont il aurait reçu des dons pour une valeur de plusieurs centaines de millions d'euros. Parmi les pièces versées au dossier figure notamment une lettre de François-Marie Banier à la milliardaire datée du 19 mai 2005 et consignée le 4 mars 2008. Cette lettre parle référence à l'île d'Arros, aux Seychelles, que la milliardaire aurait possédée sans la déclarer au fisc. Selon Marianne, le parquet de Nanterre "a préféré fermer les yeux" sur ces possibles fraudes, en n'alertant pas le fisc.

Le procureur de la République de Nanterre, Philippe Courroye, a réagi en annonçant à l'AFP que "l'administration fiscale avait été prévenue le 9 janvier 2009 du fait que ce dossier était susceptible de mettre en évidence des éléments de fraude fiscale". "L'administration a eu connaissance de l'ensemble des pièces du dossier. Rien n'a été occulté", a précisé M. Courroye.

Le ministre du travail Eric Woerth a annoncé de son côté que c'est "sous son autorité qu'a été lancé un contrôle fiscal sur Monsieur Banier ". En revanche, il n'a pas été fait état d'un contrôle fiscal de Liliane Bettencourt.

Eric Woerth visé par des accusations de conflit d'intérêt
Depuis la révélation par Mediapart et Le Point de la teneur de conversations (enregistrées clandestinement) entre Liliane Bettencourt et son entourage, Eric Woerth est visé par des accusations de conflit d'intérêt qu'il conteste. Ces écoutes mettent au jour des opérations pour échapper au fisc, mais aussi des immixtions de l'Elysée dans la procédure judiciaire opposant Liliane Bettencourt et sa fille, et des liens troubles entre la milliardaire et le couple Woerth. Salariée depuis 2007 de la société qui gère la fortune Bettencourt, l'épouse du ministre du Travail, Florence Woerth, a annoncé qu'elle allait en démissionner.

Comptes en Suisse, île non déclarée aux Seychelles ...
Dans les enregistrements piratés, il est question de deux comptes en Suisse et de l'île seychelloise d'Arros, non déclarés au fisc français. Mme Bettencourt a annoncé qu'elle allait régulariser ses fonds situés à l'étranger. Son gestionnaire de fortune Patrice de Maistre indique dans le Figaro de samedi que 78 millions d'euros étaient placés sur ces comptes en Suisse. "S'il y a eu des négligences, ce n'était pas volontaire de sa part", dit-il.

Dans un extrait d'une conversation du 27 octobre 2009 publié par Mediapart, il déclarait: "Il faut qu'on arrange les choses avec vos comptes en Suisse. Il ne faut pas que l'on se fasse prendre avant Noël". A propos de l'île d'Arros, il explique au Figaro qu'elle a été "achetée en 1997 avant que je ne sois là", dit tout ignorer de "la structure de la société qui la détient", précisant que Mme Bettencourt n'en est "que locataire". Dans un second enregistrement, daté du 23 octobre 2009, il évoquait Arros: "je n'ai pas du tout envie que l'on dise que Mme Bettencourt a une île par le biais d'une société au Liechtenstein et d'une fondation". M. de Maistre, qui avait embauché Florence Woerth, a reçu en 2008 la Légion d'Honneur des mains de son mari.

Quant au procès de Nanterre, il risque fort d'être ajourné après la multiplication des récentes révélations.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.