Le gouvernement entend plafonner l'an prochain le maximum de la hausse des loyers

"Nous allons limiter en 2011 la hausse des loyers HLM à l'augmentation de l'IRL" (l'indice de référence des loyers), a indiqué samedi le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu.

Un immeuble HLM à Montluçon (Allier)
Un immeuble HLM à Montluçon (Allier) (AFP - THIERRY ZOCCOLAN)

"Nous allons limiter en 2011 la hausse des loyers HLM à l'augmentation de l'IRL" (l'indice de référence des loyers), a indiqué samedi le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu.

L'IRL, publié depuis février 2008 et calculé sur la base de l'indice des prix à la consommation hors tabac et loyers, est un indice qui sert de référence pour la révision des loyers d'habitation pour les propriétaires privés. Il est reparti à la hausse depuis le début de l'année (+ 0,57 % sur un an au 2e trimestre, selon l'INSEE) après avoir enregistré un recul inédit de 0,06 % au dernier trimestre de 2009.

Une polémique avait éclaté le 10 juin après la publication d'une étude de l'association de défense des consommateurs CLCV. Celle-ci a pointé cette année des augmentations de loyers dans les logements HLM supérieures à la recommandation du gouvernement de ne pas excéder 1 %.

Pour la CLCV, près des deux tiers (64,85 %) des organismes HLM ont procédé cette année à des augmentations de loyer supérieures à 1%.

Le mouvement HLM (4,2 millions de logements et 10 millions de locataires) avait alors reconnu qu'il y avait eu une augmentation moyenne de 1,3 % des loyers, selon une enquête interne portant sur plus de trois quarts de son parc. Il soulignait que cette tendance
répondait à une hausse sensible des charges pesant sur les immeubles.