Cet article date de plus de dix ans.

Le gouvernement a validé mercredi la labellisation de cinq nouvelles offres de téléphonie à caractère social.

Le ministre de l'industrie et le secrétaire d'Etat au Commerce ont validé les offres d'Orange, SFR, Bouygues Telecom, Auchan Telecom et Coriolis Télécom.MM.Besson et Lefebvre ont également annoncé qu'Orange s'était engagé à présenter dans les six mois une offre sociale pour un accès internet et téléphone fixe à moins de 23 euros TTC par mois.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (AFP)

Le ministre de l'industrie et le secrétaire d'Etat au Commerce ont validé les offres d'Orange, SFR, Bouygues Telecom, Auchan Telecom et Coriolis Télécom.

MM.Besson et Lefebvre ont également annoncé qu'Orange s'était engagé à présenter dans les six mois une offre sociale pour un accès internet et téléphone fixe à moins de 23 euros TTC par mois.

L'offre devra inclure un accès illimité à internet et à la téléphonie fixe, être disponible aux allocataires du RSA, être sans engagement de durée, et il n'y aura ni caution ni frais d'activation.

Pour l'instant, un seul opérateur, Orange, propose un tarif social juste pour l'internet destiné aux bénéficiaires du RSA, selon les conditions fixées par le gouvernement, alors que les offres sociales concernant le mobile, labellisées ou non par l'Etat, connaissent un lent démarrage.

"Qui peut être présent sur tout le territoire à part Orange?", a commenté Edouard Barreiro, responsable nouvelles technologies chez UFC-Que Choisir, en référence au fait que l'opérateur historique est propriétaire du réseau cuivre permettant d'acheminer internet. Selon lui, "pour les autres opérateurs, cela a un vrai coût de proposer ce genre d'offre, car ils doivent verser entre 9 et 11 euros par client et par mois à Orange" pour lui louer son infrastructure, en sus de leurs propres coûts de raccordement, "donc cela n'est pas rentable, voire c'est coûteux".

"Pour la téléphonie mobile, c'est différent", souligne par ailleurs M.Barreiro, "car économiquement les opérateurs sont capables de le faire. Ils ne font peut-être pas de marge mais cela ne leur coûte pas non plus grand chose, pour certains cela correspondait déjà plus ou moins à leur tarif": les offres s'adressent également aux bénéficiaires du RSA et doivent garantir au moins 40 minutes d'appel et 40 SMS chaque mois, pour 10 euros maximum.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.