Cet article date de plus de treize ans.

Le détenu de 62 ans, qui s'est enfui à pied vendredi du centre de Mauzac, n'avait toujours pas été retrouvé samedi

Bernard Estrampes, ancien agriculteur, "sportif et tonique", avait été condamné en 2008 à 12 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises du Gers, pour une tentative de meurtre commise lors d'une violente querelle familiale, a rappelé le substitut du procureur.Il avait récemment essuyé un refus "de recours en révision" de son procès.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Bernard Estrampes, détenu de 62 ans, qui s'est évadé du centre de détention de Mauzac en Dordogne. (AFP/ministère de la Justice)

Bernard Estrampes, ancien agriculteur, "sportif et tonique", avait été condamné en 2008 à 12 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises du Gers, pour une tentative de meurtre commise lors d'une violente querelle familiale, a rappelé le substitut du procureur.

Il avait récemment essuyé un refus "de recours en révision" de son procès.

M. Estrampes qui avait, selon le Parquet, encore cinq ans à effectuer aurait pris la fuite, en escaladant les grillages et barbelés de la prison, après le comptage du petit déjeuner, muni d'un sac.

Sa disparition a été constatée, vers 12h30 vendredi, à l'appel au moment du déjeuner. Malgré l'appui d'un maître-chien et d'un hélicoptère, la trentaine de gendarmes mobilisés ne sont pas parvenus à retrouver sa trace.

Une information judiciaire a été ouverte samedi midi et les autorités ont lancé un avis de recherche dans tous le sud de la France, privilégiant désormais l'enquête aux recherches, qui se poursuivaient toutefois, notamment aux abords de la Dordogne.

Le centre de détention de Mauzac accueille une majorité de criminels sexuels ainsi que des détenus en fin de peine. Nombre d'entre eux bénéficient d'un régime de semi-liberté ou d'activités à l'extérieur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.