A Roissy, des policiers remplacent des grévistes

Les agents de sûreté de Roissy sont entrés jeudi dans leur septième jour de grève consécutif, après un nouvel échec des négociations avec le patronat hier.

Les forces de l\'ordre sont déployées dans l\'aéroport de Roissy (Val-d\'Oise), le 21 décembre 2011.
Les forces de l'ordre sont déployées dans l'aéroport de Roissy (Val-d'Oise), le 21 décembre 2011. (FRANCOIS GUILLOT / AFP PHOTO)

Le conflit s'enlise dans les aéroports. Les agents de sûreté de Roissy et de Lyon sont entrés jeudi 22 décembre dans leur septième jour de grève consécutif, après un nouvel échec des négociations avec le patronat la veille. Mettant à exécution sa menace, le gouvernement a fait déployer des effectifs de la police aux frontières (PAF) et de la gendarmerie des transports aériens à la place des grévistes, jeudi matin à Roissy. Ils ne devraient effectuer que les palpations, et non pas les contrôles derrière les écrans, qui demandent une formation spécifique.

Après ce déploiement de policiers, le syndicat Unsa a annoncé un durcissement du mouvement, selon France Info.fr. Les grévistes "sont très motivés et prêts à aller jusqu'au bout", a déclaré Christine Hamiani, déléguée CGT Brink's, affirmant que les discussions avaient mené à une "impasse".

Pour la première fois depuis le début du conflit, Nicolas Sarkozy avait fait pression sur le gouvernement, mercredi, pour qu'il prenne "toutes les mesures nécessaires et opportunes" afin de mettre fin au conflit.

Pas de perturbations en vue

Aucune annulation de vol n'est prévue à Roissy ou Orly, mais des files d'attente plus longues que d'habitude sont possibles, selon Aéroports de Paris. 

A Lyon-Saint-Exupéry, aéroport initialement le plus touché par le mouvement, aucune perturbation n'est attendue, selon la direction. Pour faciliter le passage aux contrôles, celle-ci recommande toutefois d'éviter les bagages hors format et d'arriver deux heures avant l'heure limite d'embarquement.

A Nice-Côte d'Azur, "le passage aux contrôles est fluide", indique l'aéroport sur son site internet. Particularité de cet aéroport, l'intersyndicale a décidé d'un nouveau préavis de grève à compter du mardi 27 décembre au matin.