Cet article date de plus de dix ans.

Le billet du "Point" contre Joly est-il "xénophobe ?

SOS Racisme et le Front de gauche dénoncent un billet paru cette semaine dans l'hebdomadaire et qui se moque de l'accent d'Eva Joly.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Eva Joly, candidate Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle, lors d'un déplacement sur la biodiversité en Auvergne le 2 décembre 2011. (THIERRY ZOCCOLAN /AFP )

L'accent norvégien d'Eva Joly, candidate Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle, fait couler beaucoup d'encre. EELV, soutenu par la gauche, s'indigne dimanche 4 décembre de la chronique de l'écrivain Patrick Besson, parue cette semaine dans Le Point, et qui moque l'accent de la candidate écologiste.

"Zalut la Vranze!", écrit Patrick Besson en se mettant dans la peau d'une Eva Joly élue à la présidence de la République à la suite de la mort accidentelle de tous les candidats et qui menace de "mèdre en examen et égrouer doute intifitu qui s'élèfera gontre la falitité du scrudin hisdorique te mai 2012"

"Racisme ordinaire"

La secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts, Cécile Duflot demande des "excuses publiques" de l’hebdomadaire et du journaliste.Pour elle, ce texte "n’est pas seulement pas drôle, il est l’expression ouverte de propos xénophobes à l’encontre d’une candidate à l’élection présidentielle qui représente l’ensemble des écologistes". Pour Noël Mamère, député-maire EELV de Bègles (Gironde), le billet relève du "racisme ordinaire" et de la "beauferie".

SOS Racisme dénonce "la dérive nauséabonde du texte, tournant en 'dérision' l'accent d'une candidate à l'élection présidentielle". Pour l'association, "Ce pamphlet ne relève pas de la simple maladresse ou d'un humour (des plus douteux) mais bien d'une vision à connotation xénophobe", dans la lignée de celui de "l'extrême droite française" qui, "à la fin du XIXe siècle, attaquait Léon Gambetta sur son accent toulousain". 

"Je sors consterné de la lecture du billet de Patrick Besson sur Eva Joly dans le Point de cette semaine où il invente un discours de présidente ridiculisée par un accent norvégien (ou allemand ?)", explique quant à lui le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.