Pas-de-Calais : l'adolescente disparue retrouvée à Lens, son compagnon de fugue écroué

L'homme de 48 ans, ami du père de Laureelen, jeune fille de 15 ans portée disparue depuis huit jours, a été mis en examen pour "soustraction de mineur".

Photo de Laureelen, 15 ans, disparue le 10 avril 2014 et retrouvée le 18 avril 2014. Son portrait a été diffusé par la police nationale sur Twitter.
Photo de Laureelen, 15 ans, disparue le 10 avril 2014 et retrouvée le 18 avril 2014. Son portrait a été diffusé par la police nationale sur Twitter. (DR / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS)

Laureelen, l'adolescente de 15 ans disparue il y a huit jours dans le Pas-de-Calais, a été retrouvée à Lens (Pas-de-Calais), vendredi 18 avril. Selon RTL, des policiers ont repéré la collégienne en compagnie de l'homme avec qui elle avait fugué, au moment où ils rejoignaient la voiture du suspect, garée dans la ville. La Voix du Nord précise sur Twitter que la jeune fille est "en bonne santé" et qu'elle se trouve désormais à la brigade des mineurs de Liévin.

La collégienne, domiciliée chez son père à Bully-les-Mines (Pas-de-Calais), avait disparu le 10 avril en compagnie de Christophe Lamarre, un homme de 48 ans, ami de son père, qui serait dépressif voire suicidaire et dont elle paraît amoureuse. Laureelen et son compagnon de fugue avaient laissé entendre qu'ils comptaient se rendre aux Pays-Bas.

Reconnue dans un hôtel à Paris

Le parquet de Béthune avait dit prendre très au sérieux des menaces de double suicide proférées par Christophe et l'adolescente. Tard dans la soirée de vendredi, le parquet a annoncé que l'homme était mis en examen pour "soustraction de mineur" et écroué. Il a été incarcéré à la prison de Sequedin (Nord), près de Lille. 

Les policiers vont maintenant tenter de retracer leur périple et ses circonstances. Selon Le Parisien, Laureelen et Christophe seraient passés par Paris. "La jeune fille avait notamment été reconnue dans un hôtel du IXe arrondissement de la capitale avec ChristopheLamarre, qui s'est servi de sa carte bancaire dans l'établissement, écrit le journal. Elle a également été reconnue par le gérant d'un taxi-phone du Xe arrondissement, d'où elle s'est connectée à son compte Facebook."