Alsace : l'unité bientôt retrouvée

Fini le Bas-Rhin et le Haut-Rhin, l'Alsace va renaître. C'est ce que réclamaient des élus et des habitants. Le gouvernement a donné son feu vert.

FRANCE 3

Le nom s'affiche partout, dans les lieux touristiques, sur les objets souvenirs. Un nom qui a pourtant officiellement disparu, rayé des institutions, avec la création en 2016 de la région Grand Est, comprenant l'Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne. Une disparition que n'acceptent pas les Alsaciens. "L'Alsace mérite vraiment de rester Alsace, région Alsace", selon cette habitante. En 2014, ils avaient manifesté en costumes traditionnels pour protester contre la réforme.

Des compétences particulières

Au-delà d'une culture, d'une langue, d'une marque touristique, l'enjeu est aussi économique. Depuis toujours, l'Alsace est tournée vers ses voisins allemands et suisses. Rémy Gresser, viticulteur à Andlau (Bas-Rhin) défend ces liens privilégiés : "Nous avons quatre siècles de relations transfrontalières avec nos voisins, qui ont fait la prospérité de l'Alsace et de la France". Aujourd'hui, pour ressusciter l'Alsace, les deux départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin veulent fusionner. Les élus ont un projet plus ambitieux, regrouper les deux départements pour créer une collectivité unique, dotée de compétences particulières déléguées par la Région et l'État, comme les routes et le bilinguisme. Le gouvernement appuie la démarche et devrait dans les prochains jours préciser les contours de cette nouvelle collectivité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le cœur historique de Strasbourg (Bas-Rhin) photographié en 2010.
Le cœur historique de Strasbourg (Bas-Rhin) photographié en 2010. ( AFP )