La Réunion : le chantier pharaonique de la nouvelle route du littoral à l'arrêt

À La Réunion, la construction d'une nouvelle route du littoral est à l'arrêt après une décision de justice. Le chantier pharaonique, démarré il y a six ans, doit désengorger et sécuriser la route côtière.

FRANCE 3

C'est une langue de bitume sur l'océan indien. Un viaduc et bientôt une digue où passera la NRL, la nouvelle route du littoral pour un coût total de 2 milliards d'euros. Des travaux monumentaux qui tournent aujourd'hui au ralenti. 12 km de route entre Saint-Denis la capitale de La Réunion et le port le poumon économique. Le viaduc est déjà sorti de mer, il doit être livré l'année prochaine. La NRL longe la route actuelle, une nationale alors pourquoi en construire une nouvelle ? Lors des fortes pluies, des torrents se déversent sur la falaise rocheuse à côté et elle s'effondre sur la route. Chaque kilomètre coûte 165 millions d'euros, 20 à 30 fois plus chers qu'une autoroute.

Une carrière qui pose problème aux habitants

Pour finir la digue et la route, il manque un matériau, de la roche massive. Une partie est importée, mais pour la région, la solution se trouve sur l’île, enfouie sous des champs. Sur 35 hectares, une carrière à côté des maisons, au bord d'une réserve marine. Les habitants s'y opposent, ils ont déposé un recours et gagné en justice. Le projet est suspendu. Pour éviter cette carrière, les opposants ont une alternative : un autre viaduc à la place d'une digue. Hors de question pour les promoteurs. Prévue en 2020, l'ouverture de cette NRL est désormais incertaine et chaque jour qui passe fait grimper la facture de cette route, déjà l'une des plus chères au monde.

Le JT
Les autres sujets du JT
A La Réunion, la Nouvelle Route du littoral, la route la plus chère d\'Europe, a été payé en grande partie (41%) par l\'Union européenne.
A La Réunion, la Nouvelle Route du littoral, la route la plus chère d'Europe, a été payé en grande partie (41%) par l'Union européenne. (RICHARD BOUHET / AFP)