La réponse de David Hamilton, dont le nom est cité après les révélations de Flavie Flament sur le viol qu'elle a subi

Dans un livre publié le 19 octobre, Flavie Flament raconte avoir été violée à l'âge de 13 ans par un célèbre photographe, alors âgé d'une cinquantaine d'années. Mais elle n'a pas souhaité révéler son nom.

Le photographe David Hamilton, lors de l\'une de ses expositions à Aschenorf (Allemagne), le 21 avril 2006.
Le photographe David Hamilton, lors de l'une de ses expositions à Aschenorf (Allemagne), le 21 avril 2006. (INGO WAGNER / DPA / AFP)

"David Hamilton est particulièrement indigné par l'absence totale de respect de sa présomption d'innocence." Le photographe britannique réagit aux accusations de viol formulées à son encontre. Alors que l'animatrice Flavie Flament a affirmé dans un livre avoir été violée à 13 ans par un célèbre photographe, sans révéler son nom, une rumeur, confortée par les propos de Thierry Ardisson, vise nommément David Hamilton sur Twitter.

"David Hamilton a pris connaissance des propos diffamatoires circulant à son sujet depuis plusieurs jours dans certains médias, en ce compris [sic] sur des réseaux sociaux. Des journalistes n'ont pas hésité à rapporter d'abominables diffamations, nées d'insinuations et/ou interprétations formulées par l'une ou l'autre personne, anonyme ou non", indique un droit de réponse du photographe, envoyé à certains médias belges et français, mercredi 26 octobre. Franceinfo se l'est procuré à son tour.

"Est-ce que je peux donner son nom ?"

De manière implicite, David Hamilton fait référence aux propos de Thierry Ardisson sur le plateau de "Salut les Terriens", le 22 octobre. Ce jour-là, Flavie Flament est l'invitée de l'émission de C8. "Ce coupable, pourquoi vous ne donnez pas son nom ?" interroge l'animateur. "Je ne peux pas donner son nom car j'ai aujourd'hui 42 ans, et j'avais, selon la loi française, jusqu'à l'âge de 38 ans pour pouvoir me retourner contre mon bourreau", répond Flavie Flament. "Je ne peux pas le faire aujourd'hui parce que je suis non seulement victime, mais je pourrais être en plus accusée de diffamation", ajoute-t-elle peu après (à 8 min 21).


"Est-ce que je peux donner son nom ?" lui demande alors Thierry Ardisson. "C'est à vous de voir, Thierry", répond-elle. "Da… bip. Il a aujourd'hui 83 ans. Je sais pas s'il regarde la télé mais t'es un bel enc…, co…", assène alors face caméra Thierry Ardisson.

"Je n'ai pas été la seule à tomber dans ses griffes"

Flavie Flament évoque cette agression dans un livre, La Consolation (JC Lattès). "Mes souvenirs ont ressurgi alors que j'avais entre 35 et 38 ans", explique-t-elle. Dans le magazine Elle, l'animatrice est revenue sur les circonstances de sa rencontre avec ce photographe, en vacances : "Nous étions à la terrasse d'un café un soir, sur le port, à manger un banana split. Je n'ai pas vu le prédateur arriver. Quand il a proposé à ma mère que je fasse des essais, elle a été ravie. (...) Ma mère m'a ensuite emmenée, tous les après-midi, chez lui, faire des photos."

"C'est terrible de ne pas être entendue. Je n'ai pas été la seule à tomber dans ses griffes. A propos de ces jeunes filles, il parlait de 'faire son marché'", confie l'animatrice de RTL, qui assure écrire pour "les enfants saccagés".

Une exposition du photographe reportée

D'abord directeur artistique de Elle, puis des magasins du Printemps, David Hamilton s'est illustré comme photographe dans les années 1970 et 1980. Ses clichés de jeunes filles, souvent nues, en couleur et floues par endroits, vendues en posters, puzzles ou cartes postales, ont contribué à sa célébrité. Des photos inspirées de la peinture, d'Edgar Degas par exemple, et saluées à ce titre, mais considérées comme de la pornographie enfantine par d'autres.

Le photographe devait réaliser une exposition dans le cadre du salon Antica Namur, en Belgique, à partir du 11 novembre. Selon les informations de franceinfo, à la suite de la couverture médiatique de cette affaire, l'exposition a été reportée d'un commun accord à une date non précisée. Le photographe n'en dit pas davantage. "David Hamilton ne commentera pas plus amplement les comportements criminels qui lui sont imputés par certains et desquels il n'a jamais été l'auteur", conclut-il dans son communiqué.