La population de la France métropolitaine et des DOM est estimée à 64,7 millions d'habitants au 1er janvier

Elle a ainsi augmenté de 346.000 personnes supplémentaires en un an, a annoncé l'INSEE mardi.Au total, en 2009, 821.000 bébés sont nés, 546.000 personnes sont décédées. Le solde naturel a donc été de 275.000 personnes (+ 286.000 en 2009). Le solde migratoire est quant à lui estimé à + 71.000 personnes.

(France 3)

Elle a ainsi augmenté de 346.000 personnes supplémentaires en un an, a annoncé l'INSEE mardi.

Au total, en 2009, 821.000 bébés sont nés, 546.000 personnes sont décédées. Le solde naturel a donc été de 275.000 personnes (+ 286.000 en 2009). Le solde migratoire est quant à lui estimé à + 71.000 personnes.

Cette situation reflète un "apport modeste des migrations (...) qui est une caractéristique propre à la démographie française", écrit l'Institut national des statistiques et des études économiques.

Au 1er janvier, les jeunes de moins de 20 ans représentaient 24,7 % de la population, les 20-59 ans 52,7 % et les 60 ans et plus 22,6 %.

Le nombre de mariages a baissé de 3,5% par rapport à 2008, avec 256.000 unions, alors que 175.000 PACS (pactes civils de solidarité) ont été signés. Soit une hausse de 20 % après un bond de 40 % en 2008. "Au total, après tout juste dix ans d'existence, plus de 700.000 pacs ont déjà été signés", relève l'INSEE. "En 2008 deux PACS avaient été conclus pour quatre mariages célébrés, en 2009 ce sont deux PACS pour trois mariages", ajoute l'institut.

Comme les années précédentes, l'âge moyen au mariage a augmenté pour atteindre 31,6 ans chez les hommes et 29,7 ans chez les femmes.

Les femmes accouchent de plus en plus tard
L'âge moyen à l'accouchement a progressé à 29,9 ans, franchissant même pour la première fois la barre des 30 ans en métropole. "La part des enfants nés de mères âgées de 35 ans ou plus a presque quadruplé en 30 ans pour atteindre 22 %", observe l'INSEE.

Dans le même temps, le taux de fécondité est très légèrement repassé sous la barre des deux enfants par femme en 2009, avec 1,99 enfant (contre 2 en 2008 et 1,98 en 2007). La France n'en reste pas moins "en tête des pays européens en termes de fécondité, avec l'Irlande et le Royaume-Uni", souligne l'INSEE.

Autre tendance qui se confirme, 53 % des bébés français sont nés hors mariage en 2009 (contre 32 % en Allemagne et 22 % en Italie), alors que cette part était de 52,5 % en 2008 et de 37 % en 1994.

Après une pause en 2008, l'espérance de vie des femmes est repartie à la hausse l'an dernier, gagnant deux mois par rapport à 2008 pour atteindre 84 ans et demi. L'espérance de vie des Françaises est supérieure de deux ans à la moyenne de l'UE. Nos compatriotes sont seulement dépassées par les Espagnoles, à quelques mois près.

L'espérance de vie des Français a également progressé de deux mois en 2009, à 77,6 ans, dans la moyenne de l'UE. En tête du classement figurent la Suède et l'Espagne, où les hommes peuvent espérer vivre plus de 79 années.