Cet article date de plus de dix ans.

La police est intervenue à Paris pour mettre fin à des heurts entre partisans du PKK et des manifestants turcs.

Quelque 150 jeunes turcs, agitant des drapeaux de leur pays et entonnant des chants patriotiques, se sont rassemblés sur les marches et le parvis de l'Opéra Bastille pour protester contre "le terrorisme en Turquie".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La place de la Bastille occupée par des manifestants turcs, dimanche après-midi. (ALEXANDER KLEIN / AFP)

Quelque 150 jeunes turcs, agitant des drapeaux de leur pays et entonnant des chants patriotiques, se sont rassemblés sur les marches et le parvis de l'Opéra Bastille pour protester contre "le terrorisme en Turquie".

Ils ont été attaqués à coups de projectiles par des groupuscules se réclamant du PKK, un parti rebelle tenu pour responsable de la mort de 24 soldats la semaine dernière en Turquie et considéré comme une organisation terroriste par de nombreux pays.

Les manifestants, proches du gouvernement d'Ankara, ont répliqué et la police a dû intervenir pour mettre fin aux heurts. La préfecture de police (PP) a indiqué que les jeunes kurdes avaient été dispersés à coups de gaz lacrymogènes. La place de la Bastille était jonchée de pavés et un abribus a été vandalisé.

Un organisateur de la manifestation, Hakan Fakili, membre d'une association d'échanges culturels entre la France et la Turquie a déclaré que "dix manifestants ont été blessés, lynchés par des terroristes du PKK venus du quartier de Strasbourg-Saint-Denis armés de projectiles et de battes de base-ball".

Les manifestants pro-gouvernementaux ont déployé des banderoles proclamant: "tout le peuple contre le terrorisme", "tous unis contre le terrorisme", "les martyrs ne meurent jamais" ou "la Turquie ne se divisera pas".

Cette manifestation intervient alors qu'Ankara vient de mener une vaste opération militaire contre les rebelles du PKK, lancée en réaction à la mort des 24 soldats mercredi dernier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.