Cet article date de plus de dix ans.

La police de Pau recherche un collégien de 13 ans qui n'a plus donné signe de vie depuis samedi soir

Elève de 5e au collège Clermont à Pau, Alexandre Junca a été vu pour la dernière fois dans la soirée de samedi, après avoir participé à une fête avec ses amis, selon les premiers éléments de l'enquête.La police envisage "plutôt l'hypothèse d'une fugue".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Alexandre Junca, 13 ans, élève de 5e au collège Clermont à Pau, n'a plus donné signe de vie depuis le 4 juin (AFP PHOTO)

Elève de 5e au collège Clermont à Pau, Alexandre Junca a été vu pour la dernière fois dans la soirée de samedi, après avoir participé à une fête avec ses amis, selon les premiers éléments de l'enquête.

La police envisage "plutôt l'hypothèse d'une fugue".

La sûreté départementale de Pau n'écartait aucune hypothèse mercredi, dans ses recherches sur la "disparition inquiétante" d'un collégien âgé de 13 ans, tout en estimant que "certains renseignements orientent plutôt vers une fugue".

"Certaines personnes ont affirmé avoir vu Alexandre Junca après sa disparition", a précisé le commissaire principal David Druet, chef de la sûreté départementale des Pyrénées-Atlantiques, à propos des "renseignements" orientant l'enquête dans ce sens, tout en soulignant qu'il n'y avait actuellement aucune certitude sur "l'identification du jeune homme" par ces témoins.

Vers 22h30, samedi, le jeune garçon avait téléphoné à son père pour lui dire qu'il serait de retour au domicile de ce dernier "un quart d'heure plus tard". Le vélo du jeune homme, retrouvé non loin de là, fait l'objet d'une recherche d'empreintes ADN, a-t-on indiqué par ailleurs.

Tandis que des groupes Facebook étaient constitués pour soutenir le collégien et participer aux recherches, les parents du jeune homme ont placardé des affiches avec sa photo dans de nombreux commerces de la ville.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.