Cet article date de plus de douze ans.

La jeune mère soupçonnée d'avoir tué son bébé de 2 semaines en la jetant par la fenêtre à Toulouse a été mise en examen

"Une information judiciaire a été ouverte et un juge a été nommé. Le parquet a requis une mise en examen pour homicide volontaire aggravé, puisque par ascendant sur mineur de moins de 15 ans", a indiqué dimanche le procureur de la République de Toulouse, Michel Valet.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'immeuble où un bébé de deux semaines est tombée par la fenêtre, à Toulouse (27 août 2010) (France 2)

"Une information judiciaire a été ouverte et un juge a été nommé. Le parquet a requis une mise en examen pour homicide volontaire aggravé, puisque par ascendant sur mineur de moins de 15 ans", a indiqué dimanche le procureur de la République de Toulouse, Michel Valet.

Ce dernier a ajouté que la mère "est toujours hospitalisée". Elle n'a donc pas encore pu être entendue par le juge.

Examinée par un médecin qui avait conclu que son état n'était pas compatible avec un placement en garde à vue, la jeune femme de 34 ans avait été hospitalisée jeudi soir après le drame.

Le procureur n'a guère laissé de doute sur le fait que c'est bien elle qui, jeudi soir, a précipité sa fillette du huitième étage. Il existe "des charges très sérieuses" contre elle, a-t-il dit. Le père de l'enfant et d'autres proches ont été entendus en qualité de témoins et aucun soupçon ne pèse sur eux.

Au moment du drame, la jeune femme de 34 ans, sans profession, se trouvait seule à l'intérieur de l'appartement avec sa fille. Son compagnon et père de l'enfant, un médecin, se trouvait sur son lieu de travail.

Jeudi peu avant 21h, deux femmes ayant des serviettes blanches sur la tête dissimulant leur visage sont sorties de l'immeuble encadrées par des policiers et se sont engouffrées dans une voiture. La mère, sa soeur et le père de la fillette ont été entendus par les enquêteurs à l'hôtel de police.

La soeur de la meurtrière présumée, qui se trouvait sur le palier devant la porte de l'appartement, a entendu le bébé pleurer mais n'a pu entrer dans l'appartement qu'après le drame et a vu sa nièce gisant au sol, dans l'arrière-cour bétonnée. Elle a aussitôt alerté les pompiers.

Plus tôt, les pompiers avaient indiqué avoir reçu un appel téléphonique de la part d'un membre de la famille, vers 19H30, leur annonçant qu'un nourrisson avait été "défenestré". Les pompiers se sont rendus sur place et ont constaté que la petite fille n'avait pas survécu à sa chute d'une vingtaine de mètres.

Il ne s'agit absolument pas d'un drame dans un environnement social défavorisé, le couple vivait dans un bel appartement, a souligné la source proche de l'enquête.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.