Cet article date de plus de neuf ans.

La France va expulser "dans les prochains jours" plusieurs imams radicaux

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a annoncé depuis Bruxelles des mesures fermes contre certains prédicateurs étrangers.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, le 24 janvier 2013 lors d'une conférence de presse sur des questions de sécurité à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Manuel Valls affiche sa fermeté face à l'islamisme radical à l'échelle européenne. Le ministre de l’Intérieur a annoncé, mardi 29 janvier, l'expulsion "dans les prochains jours" de plusieurs "prédicateurs radicaux étrangers".

Cette mesure s'inscrit dans le cadre de la prévention du processus de radicalisation et de la lutte contre le "jihadisme global", a expliqué le ministre lors d'une conférence internationale sur la lutte contre les extrémismes, à Bruxelles.

"Je ne confonds pas cet islamisme radical avec l'islam"

Manuel Valls a dans le même temps insisté sur la nécessité d'éviter les amalgames. "Je ne confonds pas cet islamisme radical avec l'islam de France, mais il y a un environnement religieux, il y a des groupes qui se réclament du salafisme, qui sont dans un processus politique, qui visent tout simplement à s'accaparer à la fois le monde associatif, les processus scolaires, a prendre au fond la main sur les consciences d'un certain nombre de familles", a-t-il expliqué.

Le ministre refuse ainsi de tolérer sur le territoire français ceux "qui s'en prennent à la femme, tiennent des propos contraires à nos valeurs, font référence à la nécessité de combattre la France".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.