La direction de Renault à Cléon a informé mardi les représentants du personnel de 2 suicides de salariés âgés de 56 ans

Mais elle indique que ces décès n'ont a priori pas de lien avec le contexte professionnel. "Renault a appris avec tristesse le décès de ces salariés et s'associe au chagrin de la famille et de leur collègues", a déclaré une porte parole.L'un était conducteur d'engins et travaillait depuis 28 ans dans l'usine, l'autre était ingénieur depuis 33 ans.

Usine de Renault Cléon.
Usine de Renault Cléon. (France 3 Normandie)

Mais elle indique que ces décès n'ont a priori pas de lien avec le contexte professionnel. "Renault a appris avec tristesse le décès de ces salariés et s'associe au chagrin de la famille et de leur collègues", a déclaré une porte parole.

L'un était conducteur d'engins et travaillait depuis 28 ans dans l'usine, l'autre était ingénieur depuis 33 ans.

"La direction nous a assuré que ces suicides qui ne se sont pas produits dans l'usine, n'avaient pas de lien avec le travail mais cela demande à être vérifié", a précisé Régis Louail, délégué CGT.

Le syndicaliste a dit que les syndicats pourraient demander la réunion du Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) pour obtenir plus de détails sur les suicides.

Ouverte en 1958, l'usine de Cléon (Seine-Maritime) emploie 4100 salariés. Elle fabrique des moteurs et des boîtes de vitesses.