La Cour des comptes pointe du doigt les kinés et les infirmiers

Dans les régions où ils sont nombreux, la facture explose. D'après les Sages, le vieillissement de la population ne permet pas d'expliquer cette situation.

France 2

Les infirmiers sont inégalement répartis sur l'ensemble du territoire. C'est justement l'un des reproches qu'adresse la Cour des comptes aux praticiens. Plus ils sont nombreux dans une ville et plus le nombre d'actes augmente. Le même constat est dressé pour les kinésithérapeutes. L'an dernier, les dépenses se sont élevées à 10 milliards d'euros, une facture qui augmente de 5,7% par an. "Si les dépenses à ce titre au niveau des infirmiers libéraux et des masseurs-kinésithérapeutes étaient de l'ordre de l'augmentation moyenne des dépenses de santé de ville, cela pourrait représenter une économie de 300 millions d'euros", souligne Didier Migaud, président de la Cour des comptes.

Des dépassements d'honoraires

La Cour des comptes dénonce aussi les dépassements d'honoraires des masseurs-kinésithérapeutes. L'enveloppe a atteint 77 millions d'euros l'année dernière; c'est 84% de plus qu'il y a dix ans. Dans son rapport, elle préconise donc de mieux surveiller et encadrer les dépenses de ces deux professions.

Le JT
Les autres sujets du JT